L’hôtel de Ville de Chambéry.

Les dépenses en communication de Chambéry décortiquées par la chambre régionale des comptes

Dans un rapport d'observations, la chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes a fait plusieurs recommandations concernant les dépenses en communication de la Ville de Chambéry.

La chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes a lancé une grande enquête portant sur la communication externe des collectivités publiques, dont l'objectif est de mieux appréhender cette activité et les dépenses qu'elle génère.

A lire aussi : Les dépenses de com' des collectivités locales lyonnaises

Après avoir publié le rapport sur le département du Puy-de-Dôme, ce mardi 14 mai, la chambre régionale des comptes a dévoilé celui qui concerne la commune de Chambéry. Les dépenses de la commune concernant sa communication externe ont ainsi été scrutés des exercices 2018 et suivants.

Entre 700 000 et 900 000 euros par an

"Les dépenses de communication entre 2018 et 2022, tous services confondus, ont fluctué entre 700 000 et 900 000 euros par an, soit entre 12 et 15 euros par habitant, pour un total cumulé de près de 4,1 millions d'euros" explique la chambre régionale des comptes.

Si le rapport note qu'une feuille de route a été formalisée en matière de communication sous l'actuelle mandature, ce qui n'était pas le cas sous la précédente, il recommande que ce document de cadrage soit décliné "en plans d'action plus opérationnels." "La chambre recommande de présenter au conseil municipal les orientations de la stratégie de communication et de les décliner dans un plan d'action à destination de la direction de la communication" poursuit le rapport.

Des irrégularités dans les ressources humaines

Globalement, si aucune irrégularité majeure n'a été observée dans l'examen des dépenses en matière de communication, il est recommandé à la Ville de Chambéry de "mieux suivre et évaluer" ces dépenses. "Par ailleurs et d'une manière générale, la commune a produit peu d'éléments d'évaluation exploitables sur l'efficacité et l'efficience de ses dépenses de communication" complète la chambre.

Dans son rapport d'observation qui fait cinquante pages, cette dernière évoque en revanche des "irrégularités et incohérences" dans "le domaine de la gestion des ressources humaines". "Deux agents recrutés irrégulièrement par le cabinet de la Ville ont fait l'objet de temps partagés avec la direction mutualisée de la communication illustrant la porosité pouvant exister dans ce domaine" détaille le rapport. Dans ce sens, la chambre recommande "d'indiquer dans les délibérations créant des emplois, la possibilité de les pourvoir, le cas échéant, par des agents contractuels de droit public". 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut