Législatives 2024
Un bureau de vote à Lyon. Photo par JEFF PACHOUD / (AFP)

Législatives : vers une quadrangulaire favorable au RN dans la 8e circonscription du Rhône

Alors que les candidats ont jusqu'à ce mardi 18h pour se désister pour le deuxième tour des législatives, dans la 8e circonscription du Rhône, les 4 candidats qualifiés pour le second tour semblent décidés à se maintenir.

Il devrait bien y avoir une quadrangulaire dans la 8e circonscription du Rhône. Une situation assez inédite qui pourrait être favorable au candidat RN, Jonathan Géry, arrivé en tête du premier tour avec 33,46% des voix. Et qui pourrait faire basculer cette circonscription historiquement à droite vers l'extrême droite pour la première fois de son histoire.

Deux candidats dos à dos

Anne Reymbaut, la candidate PS du Nouveau Front Populaire est arrivée deuxième du premier tour, avec 22,75% des votes, devant Dominique Despras, candidat macroniste et ses 21,18% et la sortante de chez LR, Nathalie Serre (20,66%). Tandis que les candidats ont jusqu'à ce mardi 18h pour se désister en vue du deuxième tour, les trois prétendants se renvoient tour à tour la balle, estimant tous être le seul rempart au candidat du Rassemblement National au deuxième tour dimanche.

A lire aussi : Législatives : les résultats dans la 8ème circonscription du Rhône

Alors que la majorité présidentielle avait annoncé, au niveau national, vouloir que ses candidats se désistent dans les circonscriptions où ils sont arrivés en troisième position et dans lesquelles le RN est en position de remporter l'élection, Dominique Despras n'a pas l'intention de se retirer de la course.

Dans un post sur son compte Facebook, le candidat a invité "la députée sortante, qui connaît aussi le terrain et que je remercie de s'être publiquement exprimée sur sa vision de cet arc républicain, à prendre une position raisonnable en lien avec les motivations de ses électeurs". "Nous sommes les seuls à pouvoir gagner contre les blocs extrêmes. Les seuls" insiste-t-il, estimant que "c'est au quatrième de se désister", en l'occurrence la place occupée par Nathalie Serre, la députée sortante de cette 8e circonscription.

"Une irresponsabilité politique"

Mais cette dernière a également fait part sur ses réseaux sociaux de son intention de se maintenir dans la course. "J’ai bien conscience de la situation complexe dans laquelle la 8ème circonscription se trouve avec 4 candidats qualifiés au second tour" débute la députée de droite. "Je ne crois pas que les 15941 électeurs se porteraient massivement sur l’un ou l’autre de ces candidats" évoque-t-elle ensuite, avant d'affirmer "être la seule en mesure de remporter ce second tour face au RN". Nathalie Serre appelle donc Dominique Despras à retirer sa candidature. "Candidature déposée malgré les directives nationales de son camp qui appelaient à ne pas placer de candidat face aux députés LR sortants ayant fait le choix de la clarté" conclut-elle.

A lire aussi : Dans le Rhône, ces circonscriptions qui pourraient basculer à l'extrême droite

Deux candidats dos à dos et une situation qui pourrait profiter au candidat d'extrême droite en cas de statu quo. "Je ne peux pas croire qu'ils se maintiennent, c'est une irresponsabilité politique" estime de son côté Anne Reymbaut, la candidate de gauche auprès de nos confrères de BFM Lyon. "En se maintenant, ils sont sûrs que le RN sera élu. Ce n'est pas qu'un enjeu personnel, il y a l'intérêt général" poursuit-elle. Le secrétaire fédéral du PS du Rhône, Fabrice Matteucci partage sa position : "si les autres candidats ne se retirent pas, ils ouvrent la voie à la victoire du RN. A part Sarah Tanzilli dans la 13e, personne de la majorité présidentielle ne s'est désisté pour un de nos candidats. Nous, nous sommes responsables. Dans la 9e, notre candidat donne la possibilité à Alexandre Portier de garder son siège. Dans la 10e, Florence Perrin s'est désisté. Nous n'envisageons pas de retirer notre candidate".

Avec un report de voix quasiment nul, les trois candidats de la droite, d'Ensemble et de la gauche, n'ont quasiment aucune chance de rattraper leur retard lors du deuxième tour de dimanche. Leur décision de se maintenir tous les trois au sein d'une quadrangulaire historique pour la circonscription offrirait une voie royale pour l'extrême droite qui pourrait envoyer à l'Assemblée National un député rhodanien pour la première fois depuis 1988.

A lire aussi : Législatives : les taux de participation records dans le Rhône et en Auvergne-Rhône-Alpes

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut