Buffet

Le maire d'Oullins dénonce le "mensonge" du préfet

François-Noël Buffet raconte qu'il a eu une discussion vendredi avec Jean-François Carenco sur le relogement des 300 demandeurs d'asile de Perrache. Oullins n'était qu'une hypothèse. Or dans le même temps, le préfet avait déjà signé l'ordre de réquisition du terrain, proche du futur terminus du métro B.

Invité de l'Autre Direct ce mercredi, le sénateur maire d'Oullins (UMP) ne décolère pas. Confiant avoir évoqué avec le préfet la question du relogement pour les trois cents demandeurs d'asile stationnés sous l'autopont de Perrache, "il était convenu vendredi qu'on puisse regarder d'autres solutions, d'autres hypothèses", a-t-il raconté. Selon lui, "l'idéal était de sortir de la communauté urbaine qui ne peut supporter cette pression migratoire". Un site à Vernaison avait été repéré. Or François-Noël Buffet réalise que le préfet avait déjà signé l'acte de réquisition du terrain d'Oullins, dit-il. "C'est un mensonge, une attitude pas acceptable à l'égard d'un élu de la République", fulmine-t-il. Mardi, à l'annonce de la décision, il avait parlé de "procédé de voyou", visant encore la préfecture.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut