Scanner de l’hopital Édouard Herriot Pavillon H © Tim Douet

La lutte contre le cancer du poumon s’organise à Lyon

Le mois de novembre, c’est le mois sans tabac. À cette occasion les HCL lancent le projet "Iliad" pour une meilleure prévention des cancers du poumon.

Le projet "Iliad", porté par le professeur Sébastien Couraud, chef du service de pneumologie des Hospices Civils de Lyon, a débuté en novembre. Le principe, solliciter les personnes à risque pour mieux dépister les cancers du poumon. Dans un premier temps, l’étude a lieu auprès du personnel des HCL. À terme, l’objectif du projet est de transposer les données obtenues de cette population à l’ensemble du territoire national.

Novembre, c’est le "mois des cancers" : Movember, novembre perle, mois sans tabac, etc… Parmi eux le plus meurtrier en France reste le cancer du poumon avec plus de 32 000 décès par an en France. Ces dernières années, la maladie semble stagner "on en dépiste un peu moins chez les hommes et un peu plus chez les femmes, cela s’équilibre", explique le professeur Couraud. Les personnes les plus à risque sont les fumeurs de plus de 50 ans, mais le tabagisme passif, la pollution au travail et la qualité de l’air représentent 20% des cancers.

Graphique : Ensemble nous poumons

Rendre le dépistage plus accessible

La prévention faite autour du cancer du sein, notamment avec octobre rose, permet de détecter et de soigner une grande partie de ces derniers. L’objectif du mois sans tabac et du projet "Iliad" est de tendre vers les mêmes résultats. "Trop peu de cancers du poumon sont dépistés à temps, cela peut expliquer en partie le taux de mortalité", regrette le professeur Sébastien Couraud. Aux HCL, la méthode de prévention se met en place avec un numéro d’appel spécial et un agent de prévention dédiés au personnel de l’établissement.


"Plus d’excuses pour se faire dépister !", professeur Sébastien Couraud.


Une innovation en cours de développement va venir compléter le projet. L’équipe en charge du projet "Iliad" commence la fabrication d’un camion scanner. "Nous avons bouclé le financement, nous devrions commencer la confection dans les semaines à venir", se réjouit le chef du service de pneumologie des hospices civils de Lyon. Le projet est porté et financé en particulier par l’Union Européenne et AstraZeneca. Le professeur Couraud précise, "avec ce camion, nous comptons lutter contre les inégalités territoriales aux soins." Le véhicule équipé d’un scanner se déplacera donc dans la région Auvergne-Rhône-Alpes pour couvrir les zones rurales. Le professeur ironise, "les gens ne pourront plus dire que le scanner est trop loin de chez eux, plus d’excuses pour se faire dépister !"

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut