Lyon-Turin_image-gauche
Le chantier de la ligne ferroviaire Lyon-Turin.

"L'Etat doit cesser de perdre du temps sur l'accès Lyon-Turin", lance la région Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes appelle l’État dans un communiqué à "cesser de perdre du temps" sur le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et la ville italienne de Turin.

Alors que le candidat à la présidentielle Yannick Jadot (EÉLV) ou encore le maire écologiste Grégory Doucet se sont publiquement opposés au projet de construction de la future ligne Lyon-Turin, la région Auvergne-Rhône-Alpes, elle, est vent debout. Selon elle, les accès français du projet à Lyon ont été déclarés d’utilité publique et l’État est à la traîne pour réaliser les travaux.

La liaison Lyon-Turin. Crédit: LC

L’Europe a annoncé un financement significatif. L’Italie progresse à grands pas. Alors, la Région s’inquiète : « Mais qu’attend l’État ? Il tergiverse et fait encourir un nouveau retard au chantier des accès français à l’ouvrage ».

Crédit: LC

Aujourd’hui, 90 % des transports de marchandises s’effectuent par la route dans la vallée de Maurienne. Si une ligne Lyon-Turin était opérationnelle, plus d’un million de poids lourds seraient chaque année amenés à utiliser les rails plutôt que la route.

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut