Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS Lyon, à l’origine des Journées de l’économie, en duplex dans l’émission de Lyon Capitale « 6 minutes chrono »

Journées de l'économie de Lyon : rapprocher le grand public de l'économie

Pascal Le Merrer, professeur d'économie à l'ENS Lyon, fondateur et directeur des Journées de l'économie, est l'invité de 6 minutes chrono. Organisées à Lyon du 3 au 5 novembre, les Jeco permettent de rapprocher le grand public de l'économie.

Lorsque Pascal Le Merrer, professeur d'économie à l'ENS de Lyon, mit sur pied les Journées de l'économie (Jeco) en 2008, la crise financière battait son plein. Quatorze ans plus tard, le monde essuie une crise sanitaire sans (récent) précédent.

2008-2021, qu'est-ce qui a changé ? "Le fait que j'ai lancé les Jeco en 2008 a eu un effet immédiat car on était en pleine crise financière. La plupart des gens nous disaient : "expliquez-nous pourquoi on a une crise financière". Aujourd'hui, en 2021, la question n'est pas du tout la même : pour beaucoup de gens, ce qu'ils veulent savoir, c'est comment on sort de la situation dans laquelle on est, quelle va être la sortie de cette crise sanitaire qui est véritablement une crise globale."

60 conférences plus de 250 intervenants, les Journées de l'économie (qui se tiennent cette année à la fois à la Bourse du Travail et à la Cité internationale de la gastronomie, dans le Grand Hôtel-Dieu) sont uniques en leur genre. Leur vocation est pédagogique : elles proposent de rapprocher le grand public de l’économie, en l’éclairant sur les enjeux économiques et les grandes mutations actuelles, avec une triple ambition :

- permettre aux citoyens de mieux comprendre les enjeux économiques de leur vie quotidienne,
- les aider à interpréter les grandes mutations économiques et sociales du monde
- favoriser un dialogue entre les différents acteurs qui ont compétence à parler d’économie.

Lire aussi : Lyon : des Journées de l'Économie pour comprendre le monde post-pandémie

Comment sont nées les Journées de l'économie ? "Le premier constat est un rapport difficile entre les Français et l'économie considérée soit comme une discipline technique soit comme une discipline réservée à une élite (...) Soit les économistes sont perçus comme des gens jamais d'accord, l'un dit blanc, l'autre dit noir, soit ils ne seraient pas dignes de confiance car plutôt au service de l'élite, avec tout un débat sur l'économie mainstream et une économie qui serait plus contestataire."

Les Journées de l'économie essaient de montrer que lorsque des personnes qui travaillent très sérieusement sur des sujets économiques, en ayant des positions institutionnelles différentes, et réfléchissent ensemble, le débat peut s'enrichir.

 

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut