Pierre Olivie,r maire du 2e arrondissement de Lyon

"J'ai peur que cette décision déséquilibre nos commerces à moyen terme" (Pierre Oliver)

Pierre Oliver, le maire du 2e arrondissement de Lyon est l'invité de "6 minutes chrono". Au menu : pétition contre la suppression de 1 700 places de parkings souterrain et "Dîner des sommets" de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Fait original pour le maire du 2e arrondissement, la Républicain Pierre Oliver, le lancement d'une pétition pour tenter de faire annuler une délibération des écologistes. "C'est un des moyens que j'avais de matérialiser et de montrer à l'exécutif qu'il y avait une vraie défiance sur ce sujet" de suppression de 1 700 places de stationnement souterrains, dont 1 300 en Presqu'Ile.

Lancée le 11 octobre dernier, la pétition, selon l'élu lyonnais, recueille 1 000 signatures par jour. Il envisage d' "aller plus loin" en permettant aux commerçants du centre ville de pouvoir eux-mêmes faire signer cette pétition aux personnes qui viennent consommer notamment le week-end chez eux.

"Les écologistes nous parlent systématiquement de démocratie participative et de consultation citoyenne, en suivant un peu leur logique, on pourra les faire reculer".

Arguant que les écologistes suppriment places de parking à la fois en surface, en souterrain et en en étant contre les parkings relais, Pierre Olivier explique que les commerçants lyonnais n'auront plus le volume de clientèle nécessaire nécessaire : "j'ai peur que cette décision déséquilibre nos commerces à moyen terme".

"Les élus écologistes sont anticapitalistes"

Sujet tout aussi polémique, le fameux "Dîner des sommets" organisé par le président de la Région Auvergne-Rhone-Alpes Laurent Wauquiez pour mettre "en relation des personnalités issues de tous les horizons : culturel, économique, sportif, associatif, économie sociale et solidaire…" dans l'objectif de "créer dans notre Région de grandes synergies entre les acteurs" pour son développement :

"Quand on voit les écologistes qui s'insurgent de ce repas je peux comprendre qu'ils aient pu être choqués, parce qu'ils sont anticapitalistes, explique Pierre Oliver. Après, pour autant, ce qu'il faut savoir c'est qu'à la Région nous avons été élu avec comme priorité du mandat la relocalisation industrielle et des entreprises. Donc si on veut pouvoir créer des emplois dans notre Région, il faut bien qu'il y ait des lieux où les porteurs de projets, les chefs de grandes entreprises puissent se voir.   combien de grandes collectivités de ce pays n'ont pas organisé de voyages aux Etats-Unis, en Chine pour rencontrer différents acteurs. Vous savez aujourd'hui, on est en concurrence avec les régions espagnoles, allemandes, italiennes, et notre rôle est de gagner dans ce combat.  Nous , notre priorité,c'est de créer de l'emploi". 

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut