TCL
TCL © Romane Thevenot

Gratuité des TCL : Kimelfeld veut un groupe de travail à la Métropole de Lyon

David Kimelfeld demande à Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, la création d'un groupe de travail transpartisan sur la gratuité des transports en commun.

A l'heure où le contexte économique fait grimper les prix à la hausse, le groupe les progressistes et républicains de la Métropole de Lyon demande la création d'un groupe de travail transpartisan sur la gratuité des transports en commun.

Conscient que "la gratuité a un coût", l'ancien président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld pense qu'il "est nécessaire de prendre en compte cette option", en prenant l'exemple de Montpellier qui expérimente la gratuité totale de ses transports. Le but ? Augmenter le pouvoir d'achat des Lyonnais et réduire l'usage de la voiture dans l'agglomération.

L'usage du vélo pas suffisant

Sur 1,4 million d'habitants de la Métropole de Lyon, seule une "minorité" utilise les mobilités actives, notamment le vélo, alors que les TCL enregistrent jusqu'à 90 % de fréquentation en 2022. L'homme politique propose alors de créer un groupe de "travail transpartisan", au sein du conseil métropolitain, composé de professionnels et d'usagers sur la tarification des transports en commun.


"La gratuité est une éventualité qui doit être étudiée en toute transparence et en dehors de toute posture partisane",
David Kimelfeld, président du groupe Progressistes et Républicains de la Métropole de Lyon


Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut