Tricastin
La centrale nucléaire du Tricastin.

Drôme: des parlementaires demandent une commission d'enquête sur la sécurité de la centrale nucléaire de Tricastin

Un cadre de la centrale nucléaire du Tricastin dans la Drôme a accusé sa hiérarchie de pratiquer une "politique de dissimulation" d'incidents de sûretés ces dernières années. Un groupe de parlementaires réclame l'ouverture d'une commission d'enquête.

Les épaisses fumées de la centrale nucléaire du Tricastin dans la Drôme cachent-elles quelque chose ? Le 12 décembre, un cadre de la centrale exploitée par EDF a déposé plainte contre le groupe français, accusant sa hiérarchie d'avoir dissimulé des incidents ces dernières années dans le but d'obtenir le feu vert pour la poursuite de l'exploitation de cette centrale. Cet ingénieur, aujourd'hui en arrêt maladie, rapporte dans sa plainte avoir pointé du doigt diverses anomalies comme une surpuissance du réacteur numéro un en juin 2017. Une anomalie qui n'aurait pas été déclarée à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). L'ASN a, pour sa part, déclaré ne pas avoir constaté de manquements ou d'événements qui auraient été masqués.

Des parlementaires se sont saisis de l'affaire. Mercredi 15 décembre, le groupe parlementaire de La France insoumise a rendu publique une proposition de résolution visant à la création d’une commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité dans la centrale nucléaire de Tricastin. Selon La France Insoumise, "le lanceur d’alerte a permis de faire remonter des informations cruciales concernant de multiples dysfonctionnements dissimulés à l’Autorité de sûreté nucléaire".

 

 

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut