Bébé Maternité
© Fred Dufour/AFP

Covid-19 : le premier confinement a provoqué une forte chute de la natalité

Selon une étude publiée par l'Insee mardi 28 juin, l'épidémie de Covid-19 a eu un impact négatif sur la natalité dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

À la mi-mars 2020 au début du premier confinement instauré pour ralentir l'épidémie de Covid-19, les mauvaises nouvelles sanitaires inquiétaient les Français. Mais au milieu de l'anxiété générale, un sujet vint vite redonner un peu de sourire dans les discussions entre voisins de palier ou de lotissement : ce confinement inédit allait t-il déboucher sur un mini baby-boom ? Après tout, beaucoup de couples au chômage forcé se retrouvaient sur le canapé pendant deux mois sans rien d'autre à faire que de se regarder entre quatre yeux.

C'est en fait tout l'inverse qui s'est produit. Selon un rapport de l'Insee dévoilé ce mardi 28 juin, la natalité était en forte baisse en novembre 2020 en Auvergne-Rhône-Alpes, soit neuf mois après le début du premier confinement. La chute des naissances s'est prolongée jusqu'en février 2021 dans la région comme un peu partout en France (sauf dans le grand ouest).

Une chute de 7% des naissances en novembre 2020

Dans le détail, le nombre de naissances en novembre 2020 a chuté de 7% par rapport à novembre 2019. La baisse est encore plus importante en janvier 2021 avec une baisse de 15% par rapport à janvier 2020. "Ce résultat témoigne pour la première fois des répercussions de la crise sanitaire sur la natalité", analyse l'Insee dans son rapport. Inquiets face à la conjoncture, les couples avaient alors choisi de reporter leurs projets de naissances.

Le deuxième confinement n'a pas eu le même impact. "Si les parents semblent avoir repoussé leurs projets d’enfants pendant le premier confinement, leur comportement paraît s’être modifié lors du deuxième confinement, fin 2020", note l'Insee. En effet, à l'été 2021, neuf mois après la seconde vague de l'épidémie qui a touché la France à l'automne et lors de l'hiver 2020-2021, le nombre de naissances dépasse celui de 2019 à la même époque.

Un déclin plus marqué en Auvergne-Rhône-Alpes

Cependant, la crise sanitaire dans son ensemble a un effet négatif sur la natalité en Auvergne-Rhône-Alpes. Alors qu'une baisse de la natalité est à l'œuvre dans la région depuis 2014, ce mouvement s'est accéléré depuis 2019. En 2021, 87 300 bébés sont nés en Auvergne-Rhône-Alpes. C'est un tout petit mieux qu'en 2020, mais toujours 2% de moins qu'en 2019.

"Malgré un rebond en 2021, la région ne retrouve pas son niveau d’avant-crise et la tendance à la baisse se poursuit. Elle s’inscrit dans une dynamique nationale ; le phénomène est cependant légèrement plus marqué en Auvergne-Rhône-Alpes", conclut l'Insee.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut