Le centre de vaccination de Lyon au palais des sports à Gerland © Antoine Merlet

Coronavirus : à Lyon, le nombre de nouveaux cas est stable depuis un mois (graphique)

Pas de nouvelle hausse du nombre de cas de covid-19 - pour le moment - à Lyon et dans le Rhône. Le taux d'incidence est stable depuis un mois.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au samedi 23 octobre, le taux d'incidence est de 52 (les données prennent donc en compte la période entre le dimanche 17 octobre et le samedi 23 octobre).

L'évolution du taux d'incidence dans le département du Rhône @SantépubliqueFrance

Taux d'incidence dans le Rhône :

  • 10 juillet : 36
  • 20 juillet : 186
  • 30 juillet : 319
  • 6 août : 301
  • 19 août : 278
  • 26 août : 237
  • 29 août : 214
  • 2 sept : 181
  • 9 sept : 129
  • 13 sept : 106
  • 20 septembre : 76
  • 27 septembre : 61
  • 1er octobre : 59
  • 8 octobre : 50
  • 16 octobre : 54
  • 23 octobre : 52

Le nombre de nouveaux cas, dans le Rhône, est légèrement supérieur au seuil d'alerte fixé par le gouvernement. Qui est de 50. Mais il est stable depuis un mois. Après une forte baisse. Surtout, plus de 92 % des + de 12 ans sont totalement vaccinés dans le département du Rhône. Le vaccin étant particulièrement efficace contre les formes graves, la situation est pour l'instant largement sous contrôle dans les hôpitaux lyonnais et de la région. Pas d'inquiétude à court terme.

La vaccination progresse lentement chez les 18-24 ans

Désormais 98,8 % des 25-29 ans sont complètement vaccinés, tout comme 98 % des 50-59 ans ou encore 99 % des 75-79 ans. Néanmoins, la vaccination au sein de certaines catégories d’âges accuse aujourd’hui du retard et ne semble plus vraiment progresser, ou seulement très lentement. On observe notamment ce phénomène chez les plus de 80 ans où la vaccination n’a progressé que de 2 % en deux mois, ainsi que chez les 18-24 ans où entre le 24 septembre et le 24 octobre celle-ci n’a évolué que de 2 %. Deux catégories d’âges où le pourcentage de personnes ayant reçu au moins une dose et inférieur à 90 %, tout comme chez les 65-69 ans (89,5 %) et les 12-17 ans (75,7 %).

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut