SPA ok © Tim douet_003
Chien accueilli par la SPA à Lyon ©Tim Douet

Cet été, la SPA de Marennes-Lyon déplore "20 à 30 abandons par semaine" 

Le milieu de l'été tout juste dépassé, les refuges de la SPA sont déjà saturés. Au sud de Lyon, celui de Marennes n’échappe pas à ce fléau, accueillant "parfois deux chiens pour un même box". 

Depuis des années la population d'animaux abrités dans les refuges ne cesse de grandir, jusqu’à la saturation. En France, au 31 juillet 2023, plus de 8 270 animaux sont pris par la soixantaine d'établissements que compte la Société protectrice des animaux (SPA). Un chiffre en hausse par rapport aux étés précédents.

"Nous avons 28 chiens pour 20 box et 170 chats alors que notre jauge maximum est de 130"

Marine Parassin, cheffe d'équipe à la SPA de Marennes

À Lyon, la SPA Marennes semble est frappée de plein fouet par ce problème de surpopulation, au point de se retrouver avec "28 chiens pour 20 box et 170 chats alors que notre jauge maximum est de 130", déplore Marine Parassin, cheffe d’équipe au sein de la structure.

Des box fermés après une plainte

Une situation, qui s'est aggravée après que la SPA ait été obligée de restreindre sa capacité d'accueil. "Un voisin a porté plainte par rapport aux nuisances sonores. Il y a avait 37 box pour les chiens et aujourd’hui il y en a quasiment deux fois moins" confie la gorge nouée Marine Parassin.

"Un voisin a porté plainte par rapport aux nuisances sonores"

Marine Parassin, cheffe d'équipe à la SPA de Marennes

Toujours aussi nombreuses, les adoptions permettent un certain turnover au sein de l'établissement, mais dans le même temps les arrivées ne baissent pas. Une situation encore un peu plus marquée lors des vacances, "il y a 20 à 30 abandons par semaine lors de la période estivale dans notre secteur", souligne la cheffe d’équipe avec une certaine forme de résignation.

L’abandon va de pair avec le manque d’information 

Même si le refuge accueille toute sorte d’animaux, la SPA récupère en majeur parti des chiens et des chats. Pour les petits matous, les abandons seraient principalement liés à "des départs à l’étranger ou un déménagement", alors que pour "le meilleur ami de l’homme", la séparation est plus souvent liée à "des problèmes de comportement". Une situation que déplore, Marine Parassin, "les personnes prennent un chien parfois sur un coup de tête sans forcément s’informer sur l’animal en question. Avoir un malinois ou un chihuahua ce n’est pas la même chose". 

Un manque d’information qui contribuerait ainsi en grande partie aux abandons d'animaux domestiques. Lorsqu'ils sont récupérés par les fourrières de la SPA, les animaux qui ne sont pas réclamés par leur propriétaire sous 8 jours ouvrés, le délai légal, sont pris en charge lorsque cela est possible par un refuge. Dans un second temps, certains ont ensuite la chance de trouver une nouvelle famille, mais pour d’autres la SPA tient lieu de dernière maison. 

Lire aussi : Pour la Saint-Valentin, la SPA lance une application pour adopter un animal à Lyon

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut