Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon
Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon

"Avec +42% de défaillances d'entreprises fin 2022 à Lyon, on retrouve le niveau d'avant-Covid"

Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon est l'invité de 6 minutes chrono. Il revient sur les défaillances d'entreprises.

La Banque de France a annoncé un fort rebond de 49% du nombre de défaillances d'entreprises en France en 2022 sur un an, après la chute observée durant la crise sanitaire.

Lyon prend-elle le même chemin ? "La situation lyonnaise reflète à peu près la situation nationale. On voit surtout un rebond extrêmement important à partir du mois de juin qui s'est confirmé en septembre et qui, depuis, ne cesse plus". Soit une augmentation de "41%-42%" de défaillances d'entreprises (liquidations, sauvegardes et redressements).

Quant aux procédures amiables (mandats ad hoc, qui anticipent les difficultés, elles explosent de +80%. Bonne nouvelle ? "On est plutôt satisfait du comportement des chefs d'entreprise qui ont compris la nécessité d'anticiper. mais, malgré tout, on a des entreprises qui arrivent devant nous dans des situations difficiles à traiter".


"Veut-on accepter indéfiniment l'augmentation de notre dette ?"

Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon

Retour en 2019 aux chiffres d'avant-Covid. De nombreuses voix appellent à plus d'interventions de l'Etat. "Ce n'est pas du tout mon avis, explique Thierry Gardon. Il fallait aider à un moment donné mais il faut veiller à ce qu'il y ait un ordre économique qui soit respecté parce que si c'est pour aider la cigale au détriment de la fourmi, à un moment, on aura plus que des cigales."

Et de s'interroger : "peut-on se contenter d'une société de ce type-là?".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut