Certains agents de la Ville de Lyon présents au conseil municipal s’associent à la grève interprofessionnelle. (Photo Hadrien Jame)

Au conseil municipal de Lyon, les agents portent des brassards "En grève", plus de 1 000 grévistes

En marge de la grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites, certains agents de la Ville de Lyon marquent leur soutien aux grévistes. Ce jeudi au moins 1 000 agents de la Ville sont en grève.

En plein conseil municipal de la Ville de Lyon, alors que les élus échangeaient sur le débat d’orientation budgétaire 2023, certains agents de la collectivité en charge de la direction des assemblées ont commencé à enfiler un brassard blanc siglé de deux mots inscrits en rouge : "En grève"

Il était précisément 11 heures au moment de cette action, ce qui correspondait au départ de la marche contre la réforme des retraites devant la manufacture des Tabacs où près de 20 000 manifestants sont attendus.

Plus de 1 000 agents en grève

Un mouvement de contestation particulièrement suivi par les agents de la collectivité, qui seraient plus de 1 000 à débrayer ce jeudi. "Plus de 800 agents grévistes dans nos seuls écoles, plus de 300 agents dans les crèches, près de 90% des restaurants scolaires sont touchés à la ville de Lyon, 80% des crèches, 75% des enseignants sont en grève. C’est énorme", insiste Laurent Bosetti, l'adjoint de la Ville de Lyon en charge des services publics et des ressources humaines.

"Nos agents municipaux ne croient plus au discours fataliste du « Puisque l’on vit plus longtemps il faudrait travailler plus longtemps »"

Laurent Bosetti, adjoint en charge des services publics et des ressources humaines

Et l'élu Insoumis de poursuivre : "Cela veut dire que nos concitoyens et nos agents municipaux ne croient plus au discours fataliste du « Puisque l’on vit plus longtemps il faudrait travailler plus longtemps ». Il ont soupé de ce discours du petit soldat".

Une position partagée par le maire de Lyon Grégory Doucet en début de conseil municipal, qui a dit "souhaiter que le gouvernement revienne à la raison sur ce sujet [la réforme des retraites, NDLR] ... et abandonne l’idée d’imposer une solution aussi impopulaire, au détriment des multiples alternatives existantes. Qu’il se souvienne, également, que nos systèmes, respectivement de protection sociale et de redistribution sont au fondement du pacte social qui garantit l’unité républicaine".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut