Capture d’écran 2011-12-05 à 11.22.15

Accident TER/voiture : il n'y avait pas de barrière de sécurité

Capture d’écran 2011-12-05 à 11.20.10 ()

Ce dimanche, quatre personnes d'une même famille sont décédées après une collision avec un TER : le père et ses trois enfants. Selon les premiers éléments, le carrefour où a lieu l'accident n'était pas équipé de barrière, comme c'est le cas lorsque les axes sont peu fréquentés.

Ce dimanche, un TER a percuté une Opel entre Lozanne et le Bois d’Oingt sur la commune du Breuil (Rhône), à 17h40. Le train roulait alors à une centaine de km/h, à vide. Le véhicule aurait été touché à l'arrière. Dans la voiture, quatre occupants sont morts : le père, 36 ans, pompier à St-Priest, et ses trois enfants, âgés de 7 ans, 5 ans et 3 mois. La mère est actuellement plongée dans un coma artificiel. Hier soir, son pronostic vital était engagé.

Capture d’écran 2011-12-05 à 11.22.15 ()

Le passage à niveau n'était pas sécurisé, sans barrière ni feu clignotant. Il se situe à la droite d'un local technique, repérable sur la photo ci-dessus par un rectangle blanc. Au-dessus, à gauche sur la photo, court la route départementale. Seule une Croix-St-André signalait la présence de voies ferrées (logo ci-contre). C'est l'équivalent d'un stop pour les carrefours croisant une ligne de chemin de fer. 3600 passages à niveau de ce type existent en France, sans barrière, sur un total de 18 000. "C'est le cas chaque fois que le carrefour concerne une route très peu circulée avec une voie ferrée très peu circulée", indique Réseau Ferré de France. Selon le groupe, cette route n'est pas du tout fréquentée, conduisant "à des exploitations agricoles et à une entreprise".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut