Jean-Paul Bret, l’ancien maire de Villeurbanne (2001-2020).

À Villeurbanne, Bret est candidat dissident : "Le sujet n'est pas le contenu"

L'ancien maire PS de Villeurbanne est candidat dans la 6e circonscription du Rhône, où le député sortant LFI est pourtant investi par le nouveau front populaire.

Dissident, mais pas trop. L'ancien maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret a officialisé sa candidature dans la 6e circonscription du Rhône (Villeurbanne), où il affrontera le député La France insoumise sortant et investi par le Nouveau Front populaire, Gabriel Amard. S'il est de fait un candidat de gauche dissident, un accord entre les partis sur le programme et la répartition des circonscriptions ayant été officialisé ce vendredi matin, le socialiste "glucksmanien" se retrouve dans les mesures du programme, mais ne se voit "pas voter, au nom de l'union des gauches, pour Gabriel Amard".

Lire aussi : Législatives dans le Rhône : les candidats dans votre circonscription

Pas de menace du RN à Villeurbanne

Jean-Paul Bret a bien essayé de peser dans les négociations, notamment par la voix de la maire PS de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy, mais l'union en a décidé autrement : les députés sortants sont tous reconduits. "Le sujet n'est pas sur le plan du contenu. Il n'y a tout simplement pas eu de discussion sur la reconduction des sortants, alors que la désignation d'Amard, qui a malheureusement pris sa part dans le bruit et la fureur que nous connaissons depuis deux ans, avait été népotique (Amard est le gendre de Jean-Luc Mélenchon, Ndlr)", juge l'ancien maire de Villeurbanne.

Cette candidature est motivée par "une nécessité morale". Selon Jean-Paul Bret, le danger que représente au niveau national, l'accession de l'extrême droite au pouvoir, n'existe pas à Villeurbanne. Lors du scrutin européen, les listes de gauche ont en effet obtenu près de 50 % des voix, le RN et Reconquête, environ 20 %. "Si le score du RN dans notre circonscription avait été plus haut, j'aurais agi différemment, mais dans notre contexte, j'estime qu'il peut y avoir deux candidats de gauche", explique-t-il. Aussi, l'ancien maire, attaché à une municipalité historiquement socialiste, voit dans sa candidature un moyen d'opposer une autre gauche que celle de LFI dans sa ville.

Un vote LFI en cas de second tour contre Renaissance ou le RN

"À force de céder devant eux, ils ont aujourd'hui un groupe important au conseil municipal. Je pense qu'ils seront, à n'en pas douter, amenés à être gourmands en 2026", prévient-il. Et d'envoyer un message au maire, Cédric Van Styvendael : "Je veux lui dire que derrière son souci d'union, c'est quelque chose qui peut arriver." Sollicité, le maire PS de Villeurbanne se contente de rappeler : "Mon combat c'est l'union, je me bats pour cela." Il soutiendra ainsi la candidature de Gabriel Amard.

Jean-Paul Bret de son côté l'assure, en cas de second tour opposant la liste portée par Gabriel Amar et une liste macroniste ou d'extrême droite, il votera pour le député sortant LFI.

Les candidats dans la 6e circonscription du Rhône :

  • Député sortant : Gabriel Amard (LFI)
  • Résultat des européennes : 25,20% LFI, 16,74% RN, 16,63% PS

Les candidats :

  • Gabriel Amard (LFI investi par le Nouveau front populaire)
  • Délia Agus (RN)
  • Nadia Bouhami (Lutte ouvrière) 
  • Jean-Paul Bret (PS)
  • Marc Fraysse (LR)

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut