Ensemble Céladon

La voix haute de Céladon pour un Mai baroque

Emmené par le contre-ténor Paulin Bündgen, l’ensemble Céladon défriche depuis une douzaine d’années des répertoires méconnus, du Moyen Âge au baroque, avec enthousiasme et sagacité. Portrait.

Formation de chambre à géométrie variable, composée pour la plupart d’anciens étudiants du département Musique ancienne du CNSMD de Lyon, l’ensemble Céladon a toujours articulé le choix de son répertoire autour du chanteur Paulin Bündgen et des partitions écrites pour son registre de contre-ténor. Un registre atypique, voire “contre nature” : “Adolescent, j’entendais beaucoup de musique à la maison, des Beatles au classique, explique Paulin Bündgen. C’est en écoutant un jour un extrait du Magnificat de Bach chanté par Gérard Lesne que j’ai réalisé : c’était là que j’allais aller.”

Raconter des histoires

“J’aime le fait que Céladon raconte des histoires au public, d’où le choix de formations réduites : au-delà de quatre ou cinq personnes sur scène, on perd cet intimisme, cela devient un récital.” Dès ses débuts, l’ensemble aborde des répertoires faisant référence aux musiques populaires. “Les pièces basées sur des canevas populaires de Monteverdi sont souvent considérées comme des œuvres mineures, c’est dommage...” En 2006, paraît un premier disque de musique portugaise du XVIe siècle, Soledad tenguo de ti : la machine est lancée !

Vers le Moyen Âge

Quatre albums de Céladon suivront, dont des Nuits occitanes, en préparation, autour de la lyrique amour des troubadours. “Au fil du temps, nous abordons des répertoires plus anciens. Pour le programme Deo Gratias Anglia [donné en avril à Lyon], nous avions tenté de rendre les différentes lignes de ces polyphonies anglaises du XIVe plus “lisibles” en nous déplaçant dans la salle de manière à créer un genre de spatialisation.”

Une maison et une saison

Hébergé à Lyon par le centre scolaire Jean-Baptiste-de-La-Salle, Céladon bénéficie aujourd’hui de locaux administratifs et de la chapelle du Sacré-Cœur (Lyon 1er) où l’ensemble assure la direction artistique d’une saison de concerts baptisée “Les rendez-vous de musique ancienne”.

D’autres horizons

Céladon dispose aujourd’hui d’un répertoire d’une grande variété, balayant un large spectre des musiques anciennes, et collabore régulièrement avec d’autres ensembles – Les Jardins de Courtoisie notamment. Ce qui n’empêche pas le contre-ténor Paulin Büdgen de se permettre quelques incartades dans des domaines plus éloignés : “J’ai sorti il y a quelques années un disque de musique électronique où je chante sur des prods réalisées seul avec mon petit ordinateur (...) Je collabore également avec Jean-Philippe Goude, un compositeur contemporain dans la lignée de Yann Tiersen.” Vivre la musique ancienne, oui... mais avec son temps.

-----

Le Chant du Sud, dans le cadre de Mai baroque, samedi 11 mai à 20h30.

Nuits occitanes (création), vendredi 31 mai à 20h30.

Les deux concerts ont lieu à la chapelle du Sacré-Cœur, 38 rue Pierre-Dupont (Lyon 1er).

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut