Najat Vallaud-Belkacem : "Je suis candidate ici et nulle part ailleurs"

Alors qu'une rumeur annonçait un éventuel parachutage vers une circonscription plus clémente, Najat Vallaud-Belkacem dément. Elle affrontera bien Dominique Nachury, UMP, sur la 4e circonscription, une terre de mission pour la gauche.

Ce jeudi après-midi, Lyon Mag échafaude une théorie : nommée ministre du gouvernement Hollande, Najat Vallaud-Belkacem va quitter Lyon et la 4è circonscription sur laquelle elle candidate. Joint par téléphone, Thierry Philip, maire du 3è et directeur de campagne de l'élue PS, nous a démenti un éventuel parachutage vers une circonscription plus clémente. "Je l'ai eu au téléphone il y a une heure et nous avons parlé de l'agenda du week-end. Il est possible qu'on lui ait proposé une circonscription mais si si cela lui a été proposé elle a du la refuser car elle a une certaine constance. Dimanche on fait le marché Gabillot et le vide-grenier de Montchat. C'est bizarre pour quelqu'un qui est candidate à l'autre bout de la France", s'amuse Thierry Philip. D'autres sources au sein du PS lyonnais ont démenti un départ de Najat Vallaud-Belkacem vers des cieux électoraux plus cléments.

"Le résultat de la présidentielle ne constitue pas une raison de changer d'avis"

Joint par téléphone par Lyon Capitale, l'intéressée s'est montrée catégorique : "Je suis candidate ici et nulle part ailleurs. Le résultat de la présidentielle n'est pas une surprise et ne constitue pas une raison de changer d'avis. Bien que minoritaire la gauche continue de progresser dans cette circonscription qui est un bastion historique. Le combat sera très difficile". Opposée à Dominique Nachury, vice-présidente UMP du conseil général et ancienne maire de l'arrondissement, la porte-parole de François Hollande durant la campagne part en mission. En 2007, elle avait contraint à un second tour Dominique Perben, ce qui résonnait déjà presque comme une victoire.

Ministre, seul Hollande a la réponse

Une autre rumeur entoure Najat Vallaud-Belkacem : son entrée au gouvernement. À Paris, la conseillère générale de Montchat fait toujours partie des "ministrables" et sa côte de popularité ne cesse d'augmenter. "Elle a fait une bonne campagne. Elle a chauffé les salles et n'a pas fait de grosse erreur", confie un membre du bureau du PS. Cette rumeur ne sera vérifiée que dans les jours à venir, le gouvernement doit être formé autour du 16 mai. Le nom de Najat Vallaud-Belkacem revient dans tous les pronostics. "Même le nom du futur premier ministre n'est pas connu et l'intéressé ne le sait pas encore", ironise Thierry Philip sur une éventuelle entrée au gouvernement de sa candidate sur la 4è circonscription.

"Seul François Hollande peut répondre à cette question. Il a eu raison de ne donner aucun nom. L'important est de ne pas faire un gouvernement de personnes mais de compétence", a confié Najat Vallaud-Belkacem à Lyon Capitale. Ces deux rumeurs se sont télescopées. Nicolas Sarkozy avait théorisé sur la défaite d'un ministre. Pour le futur ex-président, un membre du gouvernement battu lors d'une élection devait démissionner. Alain Juppé qui avait perdu son siège de député en 2007 en avait fait les frais alors qu'il venait d'être nommé numéro 2 du gouvernement. C'est sur postulat que la rumeur d'un parachutage de Najat Vallaud-Belkacem est né. François Hollande et son équipe n'ont pas pris de positions tranchées sur cette question.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut