© Tim Douet

La région retire de nouveau la subvention à SOS Chrétiens d'Orient

Pour la 2e fois en moins de quatre mois, la région va retirer une subvention en faveur de l’association SOS Chrétiens d'Orient proche des milieux identitaires et de l’extrême droite française. 

Comme en juin dernier, la région va finalement retirer la délibération proposant une subvention en faveur de l'association SOS Chrétiens d'Orient, contestée pour ses relations avec les milieux identitaires et l’extrême droite française. 

Cette association s’est prévalue devant la Région de son statut de partenaire de la défense nationale qui lui a été reconnu par le ministère de la Défense. C’est donc de bonne foi que la Région avait envisagé de les soutenir. Or, il est apparu à l’été que cette association avait eu des liens politiques avec des personnalités extrémistes issues de mouvements identitaires. Les services de la Région avaient donc demandé avant la présentation du rapport en commission permanente des renseignements supplémentaires auprès de l’ambassade de France en Irak. Celle-ci nous a fait savoir ce jour que cette association n’était pas soutenue financièrement par le ministère des Affaires étrangères et qu’elle émettait des réserves sur l’efficacité de son action”, a déclaré le conseil régional ce mardi. 

Puis d'ajouter : “Dans ces conditions, la Région a décidé de ne pas donner suite à la demande de l’association. Pour autant la Région maintient totalement son programme de soutien aux Chrétiens en Orient et continuera de travailler avec les autres associations de notre région”.

Hier les services de la collectivité gérée par Laurent Wauquiez étaient moins catégoriques et “assumait parfaitement de défendre les Chrétiens d’Orient et les minorités en danger en Irak. Elle l’a fait avec énormément d’associations”. S’agissant de SOS Chrétiens d’Orient, le conseil régional assurait avoir “sollicité l’Ambassade de  France en Irak” qui leur a indiqué “que cette association bénéficiait au titre d’ONG française d’un suivi par l’Ambassade (contacts, points de  situation, invitation aux réunions collectives…) et que (…) cette  structure figure par ailleurs sur la liste des associations partenaires de la défense.” 

C'est les élus PS du conseil régional qui étaient montés au créneau ce lundi pour dénoncer le retour de cette subvention en demandant son “retrait. “Ceux qui en doutaient seront déçus : Laurent Wauquiez n'a pas changé de ligne en démissionnant de la présidence de LR et en « se retirant sur ses terres » comme aime à le souligner la presse. Visiblement, il s'agit toujours de faire de la région un laboratoire politique d'une droite dure et identitaire”, avaient critiqué les élus d'opposition. Le service de presse de la région leur a répondu ce mardi en “regrettant que certains, au lieu de travailler de façon constructive, cherchent systématiquement la polémique”.

Wauquiez retire in extremis une subvention en faveur d'une ONG contestée

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut