Gérard Collomb, meilleur maire gestionnaire de France ?

L'institut Montaigne, d'obédience libérale, tresse des lauriers au socialiste dans son analyse comparative des villes de France, "Municipales 2014 : Chiffrages – Déchiffrages".

"Les fondamentaux financiers de la ville de Lyon sont sains", résume le think thank, qui relève que "sous les deux précédentes mandatures, les dépenses ont progressé moins rapidement que les recettes, et moins rapidement que la moyenne des grandes villes françaises comparables". Certes la fiscalité a cru, mais "sans que la pression fiscale exercée sur les ménages ne soit excessive par rapport à la moyenne des grandes villes françaises". Quant aux dépenses, elles ont ont surtout été contenues après "un réajustement massif en 2009, suivi de trois années de stabilisation".

Parmi les autres villes, Lyon se distingue à la fois par le faible montant de sa dette (710 euros par habitant) que par l'évolution de celle-ci au cours des six dernières années (-19%). L'institut Montaigne souligne toutefois qu'une partie de la dette de la Ville a été transférée à la communauté urbaine.

dette
en millions d'euros
dette
par habitant
variation
depuis 2008
Paris 3260 1444 € + 40%
Marseille 1806 2103 € - 2,3%
Lyon 346 710 € - 19%
Lille 359 1539 € + 93%
Nice 385 1117 € + 0,6%
Toulouse 63 141 € + 0,5%

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut