Collomb et Mercier
© Tim Douet

Gérard Collomb estime “profondément injuste” le sort de Michel Mercier

Intervenant à l’université de rentrée du parti centriste à Guidale (Morbihan), Gérard Collomb a pris la défense du sénateur MoDem Michel Mercier, contraint de renoncer au Conseil constitutionnel à la suite d’une enquête sur des soupçons d’emploi fictif de ses filles.

“Ce qui lui arrive est profondément injuste”, a affirmé Gérard Collomb à propos de Michel Mercier. Présent ce samedi à l’université de rentrée du parti centriste, le ministre de l’Intérieur a tenu à défendre lors de son allocution le sénateur MoDem du Rhône. "S'il n’avait pas défendu ses convictions, personne ne serait allé lui chercher des histoires”, a analysé l’ancien maire de Lyon, en insistant sur ce point : “Il serait au Conseil constitutionnel, et il a sans doute sacrifié le Conseil constitutionnel à la défense des valeurs profondes et des convictions qu’il portait.”

Rappel : Michèle Mercier avait renoncé le 1er août dernier à intégrer le Conseil constitutionnel à la suite de l’ouverture d’une enquête par le parquet national financier pour “détournement de fonds publics". L’ancien président du conseil général du Rhône aurait employé à temps partiel sa fille Delphine entre septembre 2012 et avril 2014 alors que celle-ci vivait à Londres. "Alors que ma nomination n'est pas définitive, et dans les conditions créées par l'ouverture de cette enquête, je considère aujourd'hui que je ne pourrais pas siéger avec la sérénité nécessaire au Conseil constitutionnel", avait-il alors déclaré.

Lire aussi : “Michel Mercier : ses casseroles dans le Rhône”

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut