Braillard

Thierry Braillard secrétaire d’État aux Sports !

Le député radical n'est plus adjoint aux sports de Lyon ? Il sera secrétaire d'État aux sports. Ainsi en a décidé Manuel Valls, qui a présenté la liste des 14 nouveaux promus dans son gouvernement. Thierry Braillard, 50 ans, travaillera sous la tutelle d'une autre Lyonnaise, Najat Vallaud-Belkacem, ministre en titre.

Élu conseiller municipal pour la première fois en 1995, adjoint au maire en 2001, Thierry Braillard a été vice-président au conseil régional de 2004 à 2012. C'est pendant le premier mandat de Gérard Collomb qu'il s'est vraiment imposé dans le paysage politique local comme l'incontournable adjoint aux sports. Il a su nouer des liens forts avec le milieu sportif en général et l'Olympique lyonnais en particulier. Des liens qui ont été facilités par l'allégresse de cette première décennie pour le club lyonnais. Quelques mois après la victoire de Gérard Collomb, en mars 2001, Jean-Michel Aulas décrochait son premier titre, la coupe de la Ligue. S'ensuivirent sept titres de champion de France, tous célébrés sur le balcon de l'hôtel de ville, les joueurs bras dessus bras dessous avec l'adjoint aux sports. Toujours présent auprès des joueurs à Gerland, Thierry Braillard cultive une grande proximité avec eux, jusqu'à d'ailleurs un certain mélange des genres, puisque, avocat de formation, il accepte de prendre la défense de certains d'entre eux.

Depuis peu, sa carrière politique à Lyon plafonnait, rétrogradé des Sports au Tourisme dans le nouvel exécutif de Gérard Collomb. Ces dernières semaines, Thierry Braillard affichait sa déception à l'égard du maire de Lyon, qui l'avait pourtant aidé à se faire élire député en 2012. Il l'avait alors emporté face à l'écologiste Philippe Meirieu, candidat présenté par le Parti socialiste. Mais l'on prêtait depuis l'ambition au député radical de briguer la succession de Gérard Collomb en 2020, ce qui a nettement compliqué leurs rapports.

À l’Assemblée nationale, ce bon vivant s’est pleinement investi dans ses nouvelles fonctions, déposant plusieurs propositions de loi. Par exemple celle consistant à repousser au 15 de chaque mois le paiement des loyers pour soulager les foyers modestes, ou la réduction des délais d'étude par les prud'hommes des prises d'actes de rupture des contrats de travail (lire ici). Il s'est aussi impliqué sur la problématique média, et le fonctionnement du CSA, et a été nommé rapporteur de la mission parlementaire d'information sur l'application du fair-play financier au modèle économique des clubs de football français.

Son entrée au gouvernement est une surprise. Elle peut naturellement se lire comme la volonté de consolider la majorité fragile de Manuel Valls et donc de conforter un allié, le PRG. Mais c'est aussi un portefeuille taillé sur mesure pour Thierry Braillard, qui saura très certainement mettre à profit son bon relationnel avec les sportifs de haut niveau pour s'imposer très naturellement partout où des Français réaliseront des exploits.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut