Relogement des Roms : la préfecture condamnée

Le tribunal administratif de Lyon a condamné la préfecture à reloger "sous un délai de sept jours" quatre familles de Roms, expulsées le 4 février dernier de leur squat villeurbannais, a-t-on appris la semaine dernière. Sept autres requêtes ont cependant été rejetées et deux plaignants se sont désistés après avoir été relogés dans l'intervalle.

"Dans son ordonnance, le juge constate que la privation d'un abri caractérise une situation d'urgence et il souligne la carence de l'Etat dans son obligation de proposer un hébergement, souligne le Mrap dans un communiqué. La préfecture relève que "la majorité des requêtes ont été rejetées, considérant notamment que plusieurs requérants faisaient l'objet de décisions d'éloignement du territoire français". Il est aussi indiqué que plusieurs familles avaient "peu voire pas" fait appel au 115 pour trouver un abri.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut