Air cocaïne : “Nous n’extradons pas des citoyens français”

Après la fuite des deux pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, l’État français refuse de les extrader malgré les demandes de la République dominicaine, a expliqué Stéphane Le Foll.

"La France appliquera les règles de droit. Nous n’extradons pas des citoyens français lorsqu’ils sont sur notre sol", a déclaré sur RTL Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, à propos de la fuite des deux pilotes français de l'affaire "Air Cocaïne".

“3 règles, 3 principes, 3 vérités”

Stéphane Le Foll a exposé "trois règles, trois principes, trois vérités" : "Premièrement, les autorités françaises et la France n’ont rien à voir avec ce qui s’est passé. Ensuite, la France a des responsabilités, son consulat sur place devra épauler et soutenir nos deux concitoyens qui sont restés. Trois, la France appliquera les règles de droit : nous n’extradons pas des citoyens français lorsqu’ils sont sur notre sol."

Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes rhônalpins condamnés en août dernier à 20 ans de prison en République dominicaine pour trafic de drogue ont fui au début du week-end dernier, enfreignant leur interdiction de quitter le territoire de l'île des Caraïbes. Ce pays demande aujourd'hui leur arrestation. Ils avaient été interpellés par les autorités dominicaines en mars 2013 à bord d'un Falcon 50, affrété par la société de location lyonnaise SN-THS, contenant près de 700 kg de cocaïne.

À lire sur notre site : Ce que nous déclarait Sabine Fauret, l’épouse d’un des pilotes, vendredi soir au téléphone

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut