DR – Banque de France à Lyon

Auvergne-Rhône-Alpes : "L’activité continue à résister" assure la Banque de France

La Banque de France a publié les résultats de son enquête mensuelle sur l’évolution de la conjoncture économique dans les trois grands secteurs.

La Banque de France est positive concernant les secteurs de l'industrie, des services marchands, du bâtiment et des travaux publics. Malgré un contexte difficile et incertain, les entreprises de la région tiennent bon et sont même en progression. Certains domaines sont même au-dessus de la moyenne nationale. Si les entreprises arrivent encore à anticiper le mois de décembre, l'évolution à moyen terme reste encore très incertaine.


Enquête mensuelle réalisée auprès d'environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 28 novembre et le 5 décembre.


La production industrielle se stabilise

Les commandes continuent de baisser tandis que les stocks regagnent en consistance au fur et à mesure que les difficultés d’approvisionnement s’atténuent. La crise de l'énergie a un impact plus marqué sur l’activité dans la métallurgie, du caoutchouc-plastique et de la chimie. Dans ce contexte, la production enregistrerait un léger repli en décembre. De leur côté, les secteurs de la pharmacie et des produits informatiques sont en nette progression.

Ralentissement de la croissance pour les services marchands

Après une rentrée dynamique le rythme de croissance ralentit dans la région, alors qu’il progresse au niveau national. La demande semble se stabiliser. Des difficultés de recrutement peuvent être observées dans une entreprise sur deux. Néanmoins, l’activité progresse légèrement dans deux secteurs : les activités juridiques et comptables en premier, puis les activités d'hébergement. Les prévisions d’activité et de demande pour le dernier mois de l’année sont tout de même favorables pour le secteur.

 

Le secteur du bâtiment toujours en bonne santé

Au niveau régional, pour le troisième mois consécutif, ce secteur enregistre une activité plus dynamique qu’au national. Les difficultés d’approvisionnement semblent se réduire mais le coût des matières premières et de l’énergie commencent à être un problème. Ces derniers creusent la trésorerie des entreprises qui, en plus de cela, peinent à recruter. L’activité pourrait reculer légèrement en décembre même si les carnets de commandes restent encourageants.

Source : Banque de France

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut