Rabbit Hole Gayet 1
© Simon Gosselin (photo de répétition)

Théâtre : Julie Gayet dans le terrier de Claudia Stavisky

Début de saison cette semaine aux Célestins, avec une pièce sur le deuil du dramaturge américain David Lindsay-Abaire. Dans ce Rabbit Hole, la comédienne Julie Gayet tient le principal rôle féminin.

Julie Gayet dans “Rabbit Hole” de David Lindsay-Abaire – Mise en scène Claudia Stavisky © Simon Gosselin

© Simon Gosselin (photo de répétition)
Julie Gayet dans “Rabbit Hole” de David Lindsay-Abaire – Mise en scène Claudia Stavisky.

Rabbit Hole, de David Lindsay-Abaire, prix Pulitzer 2007 dans la catégorie Théâtre*, montre une famille désorientée après la perte d’un tout jeune enfant. Le rabbit hole, c’est le terrier du lapin, le trou noir du désespoir qui aspire le couple des parents et leurs deux enfants. Mais c’est aussi ce lieu invisible où la reconstruction sera peut-être possible. Avec finesse et humour, le dramaturge américain explore, sans pathos ni sentimentalisme, cet événement tragique qui frappe une famille ordinaire.

* Le texte est ici adapté par le codirecteur des Célestins, Marc Lesage.

Dans la mise en scène de Claudia Stavisky, le rôle de la mère est tenu par Julie Gayet. Laquelle, avant d’être la compagne de notre ex-président, est une – excellente – comédienne. On trouve dans sa filmographie pas loin d’une cinquantaine de films (avec de grands réalisateurs tels qu’Agnès Varda, Philippe Harel, Jean-Charles Tacchella, Patrice Leconte, Bertrand Tavernier…). Lyon Capitale l’a rencontrée cet été, un entretien à lire dans notre numéro de septembre.

Claudia Stavisky / Rabbit Hole – Du 13 septembre au 8 octobre à 20h (sauf dimanche 16h et relâche le lundi), au théâtre des Célestins.
–> Bord de scène le 28 septembre et le 5 octobre, avec l’équipe artistique, à l’issue de la représentation.
Patrick Catalifo et Lolita Chammah dans “Rabbit Hole” de David Lindsay-Abaire – Mise en scène Claudia Stavisky © Simon Gosselin

© Simon Gosselin (photo de répétition)
Patrick Catalifo et Lolita Chammah dans “Rabbit Hole”.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut