Les Kapsber’girls © Olivier Féraud

Musique baroque : les Kapsber’girls sur les traces du siècle d’or espagnol

Une fois n’est pas coutume, c’est la musique baroque qui s’invite à l’Opéra Underground avec cette carte blanche au jeune ensemble Les Kapsber’girls qui propose, le temps d’un week-end, un focus musical sur le Siècle d’or espagnol.

Habituellement focalisée sur les musiques non classiques ou crossover, la saison Opéra Underground de l’amphi s’autorise une escapade documentée dans un registre inattendu.

C’est qu’au-delà des considérations esthétiques, l’excellente programmation hébergée par l’opéra de Lyon est tout particulièrement attachée aux démarches mêlant didactique, approche musicologique, tout en donnant à entendre des musiques parfois méconnues du grand public.

Élaboré en concertation avec le jeune ensemble 100 % féminin Les Kapsber’girls, ce week-end thématique nous propose une immersion musicale dans le grand Siècle d’or espagnol.

Albane Imbs, luthiste et leadeuse de l’ensemble invité, nous définit l’expression : “C’est cette période – à cheval sur les XVIe et XVIIe siècles, durant le règne des Habsbourg – particulièrement florissante dans le domaine des arts (musique, peinture, littérature, architecture…).”

Un véritable état de grâce qui résonne à la manière de la Renaissance italienne transposée à la culture ibérique et voit notamment émerger l’influence de la culture populaire dans la musique savante à travers ces fameux “tonos humanos”. “Ces ‘tons humains’ sont qualifiés de la sorte en opposition aux “tonos divinos” qui désignent la musique sacrée”, nous confie la luthiste. Et cela tombe bien ! C’est justement autour de ces répertoires profanes, inspirés des musiques populaires, que s’est concentré jusqu’ici l’ensemble composé de deux chanteuses accompagnées par la basse continue, ici confiée exclusivement aux cordes pincées (luths, harpe) et à la viole de gambe.

Une particularité partagée par l’ensemble Kapsberger – encore une référence, plus explicite et sans jeu de mots, au prodigieux compositeur italien Johannes Hieronymus Kapsberger qui, au début du XVIIe siècle, donne à la musique pour luth parmi ses plus belles heures de gloire – invité pour l’occasion à partager l’affiche du week-end.

Un programme en trois temps

Après une conférence consacrée au siglo de oro et ses tonos humanos par le musicologue Denis Morrier, illustrée au pied levé par les exemples musicaux interprétés par Albane Imbs et ses acolytes, Les Kapsber’girls inviteront leurs homologues de l’ensemble dirigé par le fabuleux luthiste Rolf Lislevand – ayant notamment fait ses classes auprès de Jordi Savall – et qui, par le fruit du hasard, s’avère quant à lui 100 % masculin, donnant ainsi lieu à une rencontre-création “girls and guys” des plus alléchantes.

Le troisième et dernier volet de cet ambitieux week-end verra nos maîtresses d’œuvre nous interpréter leur programme de circonstance, Los Caminos del Amor, consacré comme par magie au XVIIe siècle espagnol et ses tonos humanos.

Un rendez-vous incontournable pour tout amateur de musique ancienne et de cordes pincées !


Un week-end en or avec Les Kapsber’girls. Du 3 au 5 novembre à l’amphithéâtre de l’opéra de Lyon


Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut