Capture d’écran 2013-09-20 à 12.36.02

Boudot (FN) critique le coût "public" de la Biennale

"Désireux de faire notre une ville un centre d’attraction culturel majeur, je me suis rendu à la nouvelle édition de la biennale d’art contemporain", raconte Christophe Boudot, candidat FN aux municipales, dans un communiqué. Il n'a guère goûté les oeuvres présentées : "l’extrême vanité d’artistes autoproclamés est mêlée à une fascination morbide. Le but de cet évènement n’est pas de faire partager le goût du Beau à tous, hélas, mais de promouvoir une esthétique douteuse et vulgaire, plébiscitée par une minuscule élite culturo-mondaine et pourtant financée par l’ensemble des contribuables", proteste le conseiller régional.

Il fait part de son "indignation face aux dépenses excessives générées par cet événement, et ce, sur le dos des administrés". Il pointe la subvention de 2,7 millions d’euros fournie par le Grand Lyon "alors que les déficits et la dette publics ne cessent de s’accroître, que les prélèvements obligatoires sont en hausse permanente". Nous nous sommes procurés le budget de la Biennale d'art contemporain : le montant avancé est parfaitement exact. Il s'ajoute aux 1,6 millions d'euros de ressources propres (billeterie notamment) et aux 2,5 millions obtenus par le mécénat.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut