Image d’illustration métro @WilliamPham

Une nouvelle ligne de métro, ou pas, dans la Métropole de Lyon : le Sytral lance une "grande consultation", un dossier brûlant

Prolongement de la ligne A ? De la ligne B ? De la ligne D ? Une nouvelle ligne E ? Le Sytral lance une "grande consultation publique" à l’échelle métropolitaine, à partir du 21 septembre, autour du développement du réseau métro dans la Métropole de Lyon. Un dossier ô combien périlleux pour l'exécutif écologiste de Bruno Bernard.

Le métro B, dans la Métropole de Lyon, va être prolongé jusqu’aux Hôpitaux-sud, à Saint-Genis-Laval, en 2023. Et après ? Quid de l’avenir de nouvelles lignes de métros dans la Métropole ? Pour l’instant, c’est le grand flou. Le projet d’une nouvelle ligne E, entre Tassin-Francheville ( à Alaï) et Lyon (Bellecour ou Part-Dieu) avait fait l’objet d’une consultation, très suivie, en 2019. Et semblait faire consensus chez les élus de tous bords. Et dans l’ouest lyonnais, très peu pourvu en terme de transports lourds.

Mais depuis l’arrivée au pouvoir des écologistes à la tête de la Métropole de Lyon – et du Sytral – à l’été 2020, c’est moins clair. Cette ligne E est-elle abandonnée ? Officiellement... non, clament les écologistes au pouvoir. Le Sytral, dirigé aussi par le président écologiste de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, a décidé d’organiser à l'automne 2021 une consultation pour débattre de 4 projets de nouvelles lignes de métro à Lyon :

  • une prolongation du métro A de Vaulx-La Soie à Meyzieu (en passant par Décines)
  • une prolongation du métro B de Charpennes à Rillieux (en passant par Caluire)
  • une prolongation du métro D de Gare de Vaise à La Duchère
  • et donc la fameuse création de la ligne E entre Tassin et Bellecour/Part-Dieu.

Une consultation lancée du 21 septembre au 15 décembre


"Poursuivant sa volonté de développer un réseau de transport en commun qui réponde aux enjeux des mobilités de demain en lien avec le renouvellement et le développement urbain des  territoires, le SYTRAL lance une grande consultation publique à l’échelle métropolitaine autour du développement du réseau métro", explique le Sytral. Ainsi, une consultation est lancée du 21 septembre au 15 décembre, "4 projets seront proposés à l’avis des habitants du territoire afin de cerner les enjeux et les intérêts de chacun, et rendre les usagers toujours plus acteurs des mobilités à venir".

Une consultation "métros" périlleuse pour Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon, accusé par ses opposants d'avancer masqué sur le sujet. Et de ne pas dire clairement ce qu'il veut.

Lyon Capitale avait réalisé un long article sur le sujet : à retrouver ici

"Il faut sortir du piège de la guerre des métros. On ne veut pas tomber dans ce travers, dans ce que veut le Sytral et le président de la Métropole. En gros c’est "dansez devant moi et celui qui dansera le mieux obtiendra peut-être la possibilité d’avoir le métro" ", expliquait notamment il y a quelques semaines Philippe Cochet, le maire LR de Caluire-et-Cuire, président du principal groupe d’opposition (de droite) à la Métropole de Lyon.


Que veut vraiment faire la majorité écologiste au Sytral ? Un nouveau métro ou pas ? Mystère


Véronique Sarselli, la maire LR de Sainte-Foy-lès-Lyon, n’en disait pas moins : "le métro E, c’est une concertation d’apparat. La seule volonté de M. Bernard, c’est de mettre en concurrence des territoires. Il n’a absolument pas compris ce qu’était une Métropole. Il n’a pas de vision. Il n'a aucune vision pour la Métropole de Lyon alors qu’il est à sa tête. Et en plus, il n’a aucun respect pour les territoires, il les met en concurrence. Monsieur Bernard a fait une grande conférence de presse pour son plan de mandat (en décembre dernier) et il est incapable de dire quelle est sa vision de l’aménagement du territoire".

Les élus regrettent avant tout le manque de clarté de la Métropole de Lyon et du Sytral. Qu'ils avancent masqués. "Je partage la même interrogation. Je ne connais pas la volonté des équipes du Sytral pour les projets de métro, souffle Michel Rantonnet, le maire LR de Francheville, qui siège pourtant au Sytral. "Cette concertation, c'est une façade. Le métro, ils n'en veulent pas. Aucun des quatre", peste de son côté un élu centriste de la Métropole de Lyon.


"J'ai dit pendant la campagne de 2020 que j'étais réservé sur le métro E"

Bruno Bernard, le président du Sytral


Au mois de juin, dans l'émission 6 minutes chrono sur Lyon Capitale, le président du Sytral avait évoqué les projets de métros. Y aura-t-il une nouvelle ligne de métro à Lyon ? Ou une prolongation d'une ligne existante ? Ou rien du tout ? "Il faut faire des choix qui nous engagent sur 15 ou 20 ans. Ces choix, ils doivent être faits de façon consensuelle, en ayant tous les éléments. On ne peut pas lancer des projets à 2 milliards d'euros sans avoir une vision globale de l'agglomération", nous expliquait Bruno Bernard.

Dans l'ouest lyonnais, de nombreux élus poussent pour la construction d'une ligne E, jusqu'à Tassin. Mais alors, quelle est vraiment la position de Bruno Bernard ? "Je n'ai pas d'avis arrêté aujourd'hui. J'ai dit pendant la campagne (de 2020) que j'étais réservé sur le métro E. Je ne l'ai pas caché avant d'être élu. Donc je ne cache pas les choses. Si j'avais décidé d'arrêter définitivement le métro E, je l'aurais dit. Si aujourd'hui il est sur la table, c'est que c'est une hypothèse de faire le métro E", soulignait en juin le président de la Métropole de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut