(Photo d’illustration Flickr)

Une "fausse médecin" exerce avec des diplômes contrefaits, puis postule pour être professeur 

Poursuivie pour avoir exercé avec des diplômes contrefaits à Monceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, une fausse médecin a de nouveau postulé avec de fausses références, cette fois pour avoir tenté d’enseigner. 

Une plainte a été déposée par l’Université de Bourgogne contre une fausse médecin après qu’elle ait postulé avec de fausses références pour intégrer des études d’enseignant. En 2020, cette femme avait déjà été doublement mise en examen pour "pratique illégale de la médecine, mise en danger de la vie d'autrui, blessures involontaires, faux et usage de faux" et pour "escroquerie".  Elle avait exercé en tant que médecin pendant quatre mois, de mai à septembre 2020, sur la base de diplômes contrefaits. Deux familles se sont constituées parties civiles, après le décès de deux patients qui l'avaient consultée. 

Une "maladie psychiatrique"

Cette fois, la mise en cause a monté un dossier de candidature en utilisant en un alias, "des documents faux et des diplômes usurpés" en vue d'une inscription à un Master "métiers de l'enseignement", a expliqué à l'AFP l'Université de Bourgogne. Avant ces épisodes, elle avait déjà été poursuivie pour faux diplôme d'infirmière, après avoir tenté de se faire inscrire à l'Ordre des infirmiers. 

Arrêtée et placée sous contrôle judiciaire à l’issue de ces différentes affaires, cette fausse médecin qui attend la date d’un éventuel procès a été déclarée schizophrène. En octobre 2021, son avocat expliquait, "elle entend des voix qui lui disent qu'elle doit être médecin. Ce n'est pas la prison qui lui faut, mais un suivi psychiatrique plus poussé".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut