Lyon - ZFE : Peut-on encore revendre son véhicule diesel ?

La fin annoncée de la circulation des véhicules diesel à Lyon en 2026 laisse craindre à une impossibilité de revendre sa voiture. D'autant que seuls 26,6 % des véhicules particuliers qui circulent actuellement seront autorisés en 2026 dans le cœur de l'agglomération lyonnaise. 

Interdits d’ici 5 à 6 ans dans la Zone à Faibles Émissions, les véhicules diesel vont avoir de moins en moins la cote chez les concessionnaires automobiles. Mais pas de panique pour le moment si vous être propriétaire d’un diesel. “On reprend encore tous les diesels”, assure Abderrahmane Mouloud, commercial chez Renault Lyon Nord. Et d’ajouter : “De notre côté il n’y a d’ailleurs pas de problème pour les revendre. Il y a bien eu une période où il y a eu une inversion de la demande client. Les acheteurs voulaient tous de l’essence suite aux annonces gouvernementales. Mais depuis, les gros rouleurs se sont rendu compte que ce n’était pas rentable pour eux de rouler à l’essence et sont retournés vers le diesel.” Même constat pour un autre concessionnaire auto de l’agglomération lyonnaise : “On les reprend parce que l’on doit aider nos clients à changer de voiture. Derrière, les véhicules diesel sont revendus à des particuliers, mais aussi à des marchands et partent dans des régions où la réglementation n’est pas la même, voire parfois à l’étranger.” 

En 2019, 2 214 279 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France, soit une hausse de 1,9 % par rapport à 2018. Le diesel a lui poursuivi sa chute en part de marché et ne représente plus que 34 % des ventes contre 39 % en 2018 et 47 % en 2017. C’est l’essence qui est majoritaire avec 58 % de part de marché. Les hybrides représentent 5,7 % des ventes et l’électrique 1,9 %. Au 1er janvier 2020, les véhicules diesel (22,4 millions) représentaient toujours 59 % du parc automobile contre 39 % pour les véhicules essence (14,8 millions). 

Selon les derniers chiffres sur les 666 136 véhicules que compte le parc automobile particulier lyonnais, 26,1 % des voitures particulières sont immatriculées Crit’Air 1, 0,5 % Crit’Air E, 36,9 % Crit’Air 2, 24,1 % Crit’Air 3 , 7,9 % Crit’Air 4, 1,6 % Crit’Air 5 et 2,7 % sont non classées. Ainsi, seulement 26,6 % des véhicules particuliers qui circulent actuellement dans le Grand Lyon seront encore autorisés en 2026. 

Retrouvez toutes les infos sur la fin du diesel à Lyon et la mise en place de cette ZFE dans le numéro de janvier de Lyon Capitale disponible en kiosque ou ici, ici et ici. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut