élection
©Tim Douet

Turquie : la communauté de Lyon pourrait de nouveau soutenir Erdogan

La communauté turque de la circonscription de Lyon avait voté à 74% pour le parti au pouvoir, aux élections législatives turques de juin 2015. Les observateurs s’attendent à un résultat similaire aux élections du 1er novembre, pour lesquelles les Turcs de France votaient jusqu’à aujourd'hui.

Dans le bureau de vote, les générations se mélangent et les électeurs font patiemment la queue. Parmi eux, Camyurdu Husnu, ancien président de la communauté kurde à Lyon, qui vit en France depuis vingt-quatre ans. Aujourd'hui, il est venu voter pour le parti HDP (Parti de la démocratie et du peuple) : "Nous sommes 2 000 Kurdes à Lyon et nous nous positionnons contre la politique d'Erdogan. C'est un président qui soutient les extrémistes, qui brime les droits de la population et l'empêche de s'exprimer."

Plus loin, Toraman Sedef, la trentaine, est venue d'Annecy (où elle s'est installée en 1999). Son point de vue est radicalement différent : "Je pense qu'Erdogan est un bon président. Il a fait énormément de choses positives pour le pays ces dix dernières années. C'est dommage que beaucoup veuillent s'opposer à lui."

À la sortie du consulat, d'autres ressortissants, plus jeunes, partagent l'avis de Toraman. "Je vote pour le parti d'Erdogan parce que je pense qu'il peut faire avancer le pays et son économie", avance Fatih Ozdemir, qui a toujours vécu en France.

La Turquie compte six consulats généraux en France. Le bureau de vote basé à Lyon est celui des Franco-Turcs vivant en Rhône-Alpes, Bourgogne et Limousin, soit 16 départements et près de 68 000 électeurs. Depuis le 8 octobre, ils ont été près de 27 000 à voter à Lyon pour les élections législatives anticipées, qui auront lieu le 1er novembre en Turquie. Aujourd'hui était le dernier jour pour voter en France.

Originaires d’Anatolie centrale

Aux élections législatives de juin 2015, la communauté turque de la circonscription s'était largement positionnée en faveur du président actuel, Recep Tayyip Erdogan. Özgür Cakar, consul général, l'explique ainsi : "Dans la région, beaucoup de ressortissants turcs viennent d'Anatolie centrale, région où le Parti de la justice et du développement [AKP, fondé par l'actuel président] est très implanté."

Pourquoi la communauté turque de Lyon et sa région serait-elle donc plus conservatrice qu'en Turquie ? "Quand ils rentrent provisoirement en Turquie, les ressortissants voient ce qui a été amélioré : les nouvelles routes, les communications plus faciles... Leur vision est différente de celle des Turcs qui vivent dans le pays", estime-t-on au consulat.

Le vote de Turcs de France revêt un enjeu important pour Recep Tayyip Erdogan : lors des dernières élections, en juin 2015, 50,43 % des Franco-Turcs ont voté pour l'AKP, contre seulement 40,7 % des Turcs de Turquie. La mobilisation pour cette élection est plus importante que pour la précédente, où 21 000 votants avaient fait le déplacement.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut