Piétonnisation de Lyon

Selon une étude, les piétons lyonnais sont les plus dangereux de France

Une étude d'observation du comportement des piétons en ville, commandée par l'assureur MMA, révèle que ce sont les Lyonnais qui prennent le plus de risques en traversant la rue.

Avec 391 tués en 2020, les piétons représentent 15 % de la mortalité routière française. Et Lyon fait figure de mauvais élève. Selon l'étude menée par l'assureur MMA, les Lyonnais sont les moins précautionneux, avec les Parisiens, lorsqu'ils traversent la rue. L'observation menée sur deux jours auprès de 414 traversées, indique que ce sont 4 habitants sur 10 (38 %) de la capitale des Gaules, qui adoptent un comportement à risque dans la rue. Un triste record de France.

En janvier 2019, une adolescente de 15 ans et demi avait été renversée par un bus TCL en plein centre-ville de Lyon, à l'angle de la rue de la République et de la rue Joseph Serlin. En cause : la jeune fille de 15 ans portait des écouteurs et regardait son téléphone en traversant la rue.

Plus récemment, fin octobre, une piétonne avait succombé à ses blessures après avoir été fauchée par un automobiliste alors qu'elle traversait le quai Arloing, hors d'un passage piéton.

A lire : Lyon : une piétonne décède après un accident sur les quais de Saône

Une étude menée sur cinq axes routiers lyonnais

L'étude de MMA a été menée dans plusieurs grandes villes françaises. À Lyon, ce sont cinq boulevards, rues et avenues qui ont été désignés pour mener cette observation. Le cours Lafayette, le boulevard des Etats-Unis, l'avenue Jean-Jaurès, la rue Garibaldi et l'avenue Berthelot, tous ont le point commun d'avoir été théâtre d'un accident impliquant un piéton ces dernières années.

Les résultats montrent que 38 % des piétons lyonnais ont un comportement à risque au moment de la traversée. Ces comportements inadaptés sont plus nombreux sur les points d’observation situés boulevard des Etats-Unis (49 %) et avenue Jean Jaurès (46 %).

L'étude publie également les comportements dangereux observés les plus notables :

  • 83 % des piétons ayant un comportement à risque traversent au feu rouge piéton (61 % au national),
  • 30 % traversent en dehors des passages protégés (idem national),
  • 11 % utilisent leur téléphone (29 % au national).

D'autres habitants de grandes villes comme Nantes ou Lille semblent mieux respecter les consignes pour traverser avec respectivement 33 % et 22 % des observés ayant une attitude inadaptée.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut