Une quinzaine d’étudiants occupent les locaux de la présidence de Lyon 2 pour demander l’inscription d’étudiants sans master. Photo : Unef Tacle

Étudiants sans master : un syndicat étudiant occupe la présidence de l'université Lyon 2

L'UNEF Tacle Lyon, syndicat étudiant, occupe depuis midi lundi 8 novembre les locaux de la présidence de l'université Lyon 2. Ils demandent l'inscription de 16 étudiants "sans-facs".

Plus de deux mois après la rentrée universitaire, des étudiants diplômés d'une licence n'ont toujours pas trouvé de place en master à Lyon. L'UNEF Tacle en a recensé 16, que le syndicat accompagne dans leurs demandes d'inscription. Lundi 8 novembre, l'organisation a décidé d'occuper les locaux de la présidence de l'université Lyon 2, pour pousser la présidente, Nathalie Dompnier, à inscrire ces 16 étudiants. Environ une quinzaine d'étudiants sont actuellement dans les locaux, et prévoient d'y passer le reste de la journée et de la nuit.

"Depuis le début, on fait tout dans les règles, on se rend aux rendez-vous avec la présidence, aux commissions. On a décidé de passer à la vitesse supérieure. On ne compte pas partir tant que les 16 étudiants ne sont pas inscrits", soutient Anaïs, militante à l'UNEF Tacle, et présente à l'occupation. Parmi les 16 étudiants concernés, 7 sont en droit, les autres sont en psychologie, en éco-gestion et en information-communication.

"La plateforme Trouver mon master est complètement inutile. Tout le monde admet que ça ne marche pas, mais personne ne prend ses responsabilités", s'indigne Anaïs. Elle s'adresse alors à la présidence de Lyon 2, et notamment Nathalie Dompnier. "Ce n'est pas aux étudiants de payer le manque de moyens à la fac. On lui demande de prendre position contre la sélection, contre le manque de moyens, en inscrivant ces étudiants", soutient la syndicaliste.

Un rassemblement est prévu à 18 heures par le syndicat devant la présidence.

Edit 18h22 le 08/11 : Réponse de la présidence

La présidence de l'université a pris acte de l'occupation de ses locaux, et affirme comprendre les inquiétudes des étudiants sans inscription. "Nous rappelons que l’Université Lumière Lyon 2 fait son possible pour répondre aux souhaits de poursuite d’études et pour accueillir les étudiant.es dans des conditions optimales. L’Université a déjà dépassé ses capacités d’accueil dans les différents masters, allant plus loin que le nombre de places prévues", écrit la présidence dans un communiqué. Elle appelle à donner plus de moyens aux universités pour "le recrutement d’enseignant.es-chercheur.es et d’administratifs, et la création de salles de cours aujourd’hui saturées."

La présidence regrette le moyen d'action utilisé par les étudiants. "L’occupation des locaux, loin de favoriser le dialogue, retarde d’autant le travail que nous pourrions accorder à des échanges pacifiés et à la recherche de solutions", souligne le communiqué.

Lire aussi : À Lyon, deux étudiants sans master entament une grève de la faim

Deux étudiants en grève de la faim à Lyon : universités et rectorat se renvoient la balle, la présidente de Lyon 2 nous répond

Lyon : les deux étudiants en grève de la faim ont reçu une proposition de master

Étudiants sans master : à Lyon, les universités croulent sous les demandes

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut