Polémique autour de menu sans viande à Lyon : le choix différent de Villeurbanne

L’instauration d’un menu unique sans viande dans les cantines à Lyon, à partir de ce lundi 22 février (et jusqu'aux vacances de Pâques), en pleine crise sanitaire, a déclenché une vive polémique. A Villeurbanne, la grande voisine de 150 000 habitants, un choix différent a été fait pour accueillir, quotidiennement, les 9 000 enfants dans les restaurants scolaires de la ville. Décryptage.

En pleine crise sanitaire, alors que le protocole sanitaire a été renforcé dans les écoles (les « groupes classe » doivent se trouver à 2 mètres de distance les uns des autres pendant les temps de restauration scolaire),  la ville de Lyon a décidé d'instaurer un menu unique sans viande dès le lundi 22 février, jour de la rentrée scolaire. Et ce jusqu'aux vacances de Pâques. Le choix de la mairie de Lyon a déclenché de vives polémiques (lire ici).

Lire aussi : Menu sans viande dans les cantines à Lyon : au conseil municipal, la droite dénonce une imposture

A Villeurbanne, la grande voisine de 150 000 habitants, elle aussi dirigée par un maire de gauche, le socialiste Cédric Van Styvendael, le choix a été différent.

La décision à Villeurbanne entérinée avant la polémique à Lyon

Déjà, il convient d'insister sur le fait que le nouveau fonctionnement de la restauration scolaire à Villeurbanne a été décidé avant la polémique sur le menu sans viande à Lyon. Aucun lien donc. Il s'agit là juste d'une présentation, factuelle, de la nouvelle organisation dans les cantines à Villeurbanne, la 19e commune la plus peuplée de France.

Dans une lettre d'information envoyée et adressée aux familles le mercredi 17 février, la semaine dernière, la ville de Villeurbanne indique que "la distanciation sociale renforcée oblige à repenser l’organisation existante tout en veillant à garantir une restauration à tous les enfants sans élargir le temps de pause méridienne", pour les 9 000 écoliers accueillis chaque jour dans les restaurants scolaires de Villeurbanne.

L'entrée supprimée mais le choix du plat chaud maintenu

Ainsi, la municipalité a fait le choix, pour la rentrée scolaire, "d’un plat chaud consistant, pris dans le restaurant, préparé par la cuisine centrale de Villeurbanne" et "d’un laitage et d’un dessert préparés et conditionnés pour pouvoir être consommé en dehors du restaurant scolaire, ce afin de garantir que tous les enfants inscrits puissent manger dans le temps imparti de la pause méridienne". Afin de réduire aussi le temps passé à table de 40 à environ 25 minutes. Pour la prise du laitage et du dessert, elle peut s'effectuer dans la cour, le préau ou dans une salle polyvalente.

En résumé, l'entrée est supprimée mais le choix du plat chaud est maintenu et les alternatives sont maintenues (dont le choix de la viande). "Les portions du plat chaud sont augmentées, pour compenser la suppression de l’entrée, et tous les apports nécessaires sont garantis aux enfants, précise la ville de Villeurbanne, qui ajoute : "les repas, validés par la diététicienne municipale et préparés par la cuisine centrale, respectent toujours les objectifs de qualité et de diversité".

Pour réorganiser ses restaurants scolaires, la ville de Villeurbanne n'organisait pas de restauration scolaire lundi 22 et mardi 23 février et demandait aux parents de fournir un pique-nique aux enfants. La nouvelle organisation prend effet à partir du jeudi 25 février.

Lire aussi : Métropole de Lyon - Horizon 2021 : tout ce qu’il faut savoir sur les nombreux projets à Villeurbanne

4 commentaires
  1. JANUS - mer 24 Fév 21 à 12 h 14

    "dont le choix de la viande" Donc rituels (casher, hallal) ou non ?

  2. Abolition_de_la_monnaie - mer 24 Fév 21 à 12 h 31

    Une entrée est généralement fait de légumes frais,
    un plat chaud cuit les vitamines des légumes. Les vitamines sont pourtant utiles pour les enfants.
    La diététicienne n'a pas un avis là dessus ? 🙂

    1. Limas69 - mer 24 Fév 21 à 18 h 39

      Les vitamines ne disparaissent pas forcement à la cuisson ... Avant d'alerter la diététicienne, posez la question du mode de cuisson, il conserve peut-être les vitamines.

  3. Pourquoi pas - mer 24 Fév 21 à 17 h 17

    Franchement... on ne peut même plus décider de ce que vont manger nos gosses... à Lyon. !!! Futur ex capitale de la gastronomie.. mais qu’avez vous fait, sombres inconscients ??? Rendez vous compte de la dimension sectaire et l’amateurisme de cette mairie ? Le compte à rebours a commencé... souvenez vous bien de ce qu’était Lyon et qui ne sera bientôt plus...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut