Photo Hadrien Jame

Militants de l'UNI pris à partie : Solidaires étudiants dénonce des provocations

Après les altercations qui ont agité l'université Lyon 2 mercredi 23 novembre, le syndicat de gauche "Solidaires étudiant-e-s" dénonce une manipulation.

Jeudi 24 novembre, l'association étudiante d'extrême-droite l'UNI, rapportait, vidéo à l'appui, avoir subi une agression raciste de la part de "militants d'extrême-gauche" et d'"islamistes". Sur cette vidéo, des jeunes invectivent les militants de l'UNI en criant "Cassez-vous", "Dégage putain de babtou" ("putain de blanc" Ndlr) ou encore, "Je suis un soldat du ciel". Ces altercations ont eu lieu dans le cadre des élections pour les conseils centraux de l'université Lyon 2.

A lire sur le sujet : A l'université Lyon 2, l'UNI prise à partie par des étudiants

Ce lundi 28 novembre, dans un communiqué, le syndicat de gauche "Solidaires étudiant-e-s" dénonce une manipulation. "L’un des militants de l’UNI Grenoble, a alpagué l’un des étudiants présents en lui répétant : « si je te dis que Allah n’existe pas, qu’est-ce que tu vas faire, tu es un soldat de Dieu ou pas ? ». L’objectif des militants de l’UNI semblait alors clair : provoquer dans l’espoir de filmer quelques réactions vives qui pourraient ensuite être tronquées et instrumentalisées", peut-on lire.

Une arme blanche dans la poche

Pour rappel, un individu armé d'un couteau a été interpellé aux abords de l'université jeudi 24 novembre. "Il ne s'agit pas d'un étudiant", rappelle la direction de l'établissement qui précise que ses agents ont contacté la police "à titre préventif". Le délégué national de l'UNI a quant à lui dénoncé un "mensonge" expliquant que leurs militants étaient "menacés par un islamiste" et que les agents de sécurité "regardaient les mains dans les poches". De son côté, l'Unef a confirmé avoir organisé un rassemblement contre les idées d'extrême-droite le jour des altercations. Toutefois, l'association dénonce "des fake-news" et affirme se réserver le droit d'attaquer l'UNI pour diffamation.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut