La salle du conseil de la métropole © Lyon Capitale

Métropole de Lyon : la politique de logement chahutée par l'opposition

La politique de logement de la Métropole de Lyon a été largement questionnée par l'opposition lors d'un conseil exceptionnel ce lundi 21 novembre.

Il y a quelques jours, le vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'habitat, Renaud Payre, avouait ne pas être sur la bonne trajectoire pour atteindre l'objectif de 8 000 à 8 500 nouveaux logements par an. Lundi 21 novembre, à l'occasion d'un conseil métropolitain exceptionnel dédié à la troisième modification du PLU-H, Michel Le Faou, du groupe Progressistes et Républicains, n'a pas manqué de pointer du doigt une politique "tellement volontariste, notamment en matière de logement social, que le mieux est devenu l'ennemi du bien".

"80 millions d'euros investis en deux ans"

Alexandre Vincendet (LR) a lui accusé la majorité de construire un métropole "pour les riches", quand le groupe Inventer la métropole de demain a pointé du doigt des objectifs "qui ne seront jamais atteints", et un PLU qui participe "à renchérir les prix sur le territoire". Des prix qui, selon le groupe, poussent les primo-accédants à se diriger vers les secteurs du Nord-Isère ou de l'Ain, créant de nouveaux flux de circulation automobile.

Renaud Payre a tenu à rappeler que la politique en terme de logement social et abordable menée est "sans précédent", avec "80 millions d'euros investis en deux ans" dans ce sens. "Notre métropole résiste à la crise du logement que connaît le pays", a affirmé le vice-président en charge de l'habitat.

La troisième modification du PLU-H a été adoptée avec 92 voix pour et 52 voix contre.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut