L’Américain John Textor et Jean-Michel Aulas / © AFP

Lyon : un "ultime délai" accordé à Textor pour le rachat de l’OL

Enlisé depuis plusieurs mois, le rachat de l’Olympique Lyonnais par le milliardaire américain John Textor est désormais soumis à un ultimatum. Passé le mercredi  7 décembre, le projet pourrait être remis en question. 

L’Olympique Lyonnais sera-t-il bien vendu au milliardaire américain John Textor, via sa holding Eagle Football ? Le doute plane en ce début de semaine. Les certitudes des dernières semaines et les messages rassurants délivrés par les deux parties sont mis à mal par l’attente d’un accord en provenance de la Premier League. 

Un ultimatum

Face à ce rachat qui traîne en longueur, le conseil d’administration de l’OL Groupe s’est réuni dimanche soir avec les vendeurs, Pathé, IDG Capital et Holnest, pour évaluer les avancées réalisées dans les "étapes restantes" pour finaliser l'opération. "Au regard des avancées réalisées dans les 48 dernières heures, les vendeurs et OL Groupe ont accepté de concéder un ultime délai à Eagle au 7 décembre 2022 pour trouver un accord final", indique la holding propriétaire du club lyonnais. 

Un report de plus dans la finalisation de cette opération à 800 millions d’euros, mais qui sonne cette fois comme un ultimatum adressé à John Textor. "Passé ce dernier délai, les vendeurs et OL Groupe ne pourront que constater qu'il est devenu improductif de donner un délai supplémentaire à Eagle Football", averti le groupe. 

Ce qui coince

Selon Eagle Football des "progrès" auraient été fait afin d’obtenir l’accord indispensable de la Premier League "pour procéder aux opérations et à leur financement", mais leur finalisation nécessiterait un délai supplémentaire. Toutefois, tout ne repose pas complètement sur les épaules de la Premier League. 

Vendredi, OL Groupe expliquait dans un communiqué que pour donner son accord la League anglaise attend que le club anglais de Crystal Palace valide le montage financier proposé par Eagle Football. Les accords entre la holding  de John Textor et ses sources de financements prévoient notamment "comme condition préalable" l'apport en nature des parts que détient John Textor dans le club anglais de Crystal Palace. Une procédure soumise à l’aval du club.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut