Des détenus sont photographiés dans leur cellule, le 04 février 2010 à la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas à Lyon. Destinée à remplacer les maisons d’arrêt de Perrache et de Montluc, la maison d’arrêt de Lyon-Corbas, mise en service en mai 2009, peut acceuillir 690 personnes détenues dont 60 places pour les femmes et 30 places d’hébergement au service médico-psychologique régional. AFP PHOTO JEAN-PHILIPPE KSIAZEK (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Lyon : un détenu placé en garde à vue pour une dizaine de faits supplémentaires

Le mis en cause, un homme de trente-quatre ans, est présenté ce mercredi 5 juin au Parquet de Lyon en vue d'une comparution immédiate.

Incarcéré en janvier 2024 pour de nombreux cambriolages dans des commerces de la presqu'île de Lyon et des pentes de La Croix-Rouse (Lyon 4e), un homme a été placé en garde à vue après que les enquêteurs ont découvert qu'il aurait en réalité commis "plus d'une dizaine de faits supplémentaires".

Un mode opératoire similaire, des aveux partiels

Hier matin, mardi 4 juin, les enquêteurs se rendaient à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône afin d'extraire le détenu de sa cellule. C'est en reprenant toutes les procédures au mode opératoire similaire et opérant des rapprochements que les policiers étaient parvenus à prouver qu'il était l'auteur d'autres faits, commis entre le 1er septembre 2023 et le 2 janvier 2024, sur des commerces de la presqu'île de Lyon.

Dès lors, le mis en cause a été placé en garde à vue, puis entendu par les enquêteurs. Lors de son audition, celui-ci reconnaissait quelques-uns des cambriolages qui lui étaient imputés. L'homme est donc présenté ce jour au Parquet de Lyon, en vue d'une comparution immédiate.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut