Lyon : les bacs de la rue Herriot retrouvés et ce n'est pas glorieux

Les bacs à fleurs de la rue Édouard Herriot à Lyon étaient devenus le symbole du greenwashing, vont-ils être celui du gaspillage ? Ils viennent d'être retrouvés par des riverains qui ont moyennement apprécié leur stockage dans le parc Blandan. 

Décidément, le maire de Lyon, Gérard Collomb ne va pas réussir à se débarrasser du dossier des bacs à fleurs de la rue Édouard Herriot. Malgré une concertation publique qui s'était opposée majoritairement à l'installation de ces bacs sur les voies de bus et pistes cyclables, la mairie avait choisi de maintenir une opération annoncée à 600 000 euros.

On connaît la suite, la rue Herriot a été considérée comme dangereuse par les cyclistes, les passagers des bus se sont retrouvés dans les bouchons et le projet est devenu un symbole d'un verdissement qui n'avait pas été assez réfléchi et où l'avis des citoyens n'avait pas été écouté. 

Sur demande de la métropole, la ville de Lyon avait accepté de retirer les bacs à fleurs pour permettre le retour des aménagements cyclables sur Herriot. On se demandait désormais ce qu'allaient devenir les structures en bois. Interrogée par Lyon Capitale, la mairie avait expliqué qu'elles seraient utilisées dans des projets pédagogiques pour les écoles.

En attendant, s'ils connaissent un jour ce destin, ils ont été remisés en plein air dans un coin du parc Blandan. Une situation qui ne plaît guère aux habitants à proximité qui ont posté une photo sur le groupe Facebook "Riverains du parc Blandan", où l'on peut voir les bacs commencer à se dégrader et noircir.

Le texte qui accompagne le cliché est sans équivoque : "Savez-vous ce que sont devenus les bacs à fleurs  qui avaient fait polémiques dans la rue Édouard Herriot, les fameuses "Gérardinières" ? Ils ont atterri dans notre beau parc, en partie haute. Cette zone qui devait être aménagée par la Ville de Lyon et qui est encore en friche... tout comme le château d'ailleurs (ce sera l'objet d'un prochain post). Est-ce que la municipalité a des projets pour ces bacs en bois ? Notre parc n'est ni une décharge ni un entrepôt municipal".

Celles qui sont désormais surnommées les "Gérardinières" n'ont sans doute pas encore fini de faire parler d'elles. 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut