© Tim Douet

Lyon : la piste du meurtre privilégiée après la mort d'un nourrisson de 11 mois dans une crèche

En milieu de semaine, un nourrisson de 11 mois décédait après avoir ingéré des produits toxiques à l'intérieur même de sa crèche. Il pourrait en fait s'agir d'un meurtre commis par l'auxiliaire puéricultrice.

Jeudi 23 juin, Lyon Capitale faisait l'écho de la mort d'une petite fille de 11 mois dans sa crèche, après avoir ingéré un produit toxique. Le Progrès révèle ce vendredi 24 juin qu'il ne s'agit pas d'une mort accidentelle mais bien d'un meurtre.

Les faits remontent au milieu de semaine, lorsque mercredi 22 juin, aux alentours de 8 heures, les secours sont appelés pour porter assistance à une fillette de 11 mois, retrouvée inconsciente dans sa crèche du 3e arrondissement de Lyon. Transportée en urgence à l'hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron, le nourrisson ne survit pas, malgré l'arrivée rapide des pompiers sur place.

Une enquête pour "homicide involontaire" est ouverte pour comprendre les circonstances de ce drame. En milieu de semaine, les premiers éléments des enquêteurs indiquaient une mort accidentelle, en ingurgitant que la fillette avait ingéré des produits toxiques dans une salle de crèche.

Un meurtre, nouvelle piste privilégiée

Cependant, selon le quotidien régional, il s'agirait d'un meurtre. Placée en garde à vue, l'auxiliaire puéricultrice responsable a été déférée par le parquet de Lyon ce vendredi, en vue de sa mise en examen du chef d’homicide volontaire sur mineur de 15 ans. Le parquet de Lyon, repris par nos confrères, détaille les circonstances des 48 dernières heures de garde à vue. "Placée devant les éléments de l’enquête, cette dernière reconnaissait finalement, qu’excédée par les pleurs de l’enfant, elle l’avait aspergé, puis lui avait fait ingérer un produit caustique".

Une détention provisoire est requise contre la suspecte présumée.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut