Conférence de presse à la Préfecture du Rhône ©Grégoire Gindre

Lyon : hébergement d'urgence, la préfecture souhaite rompre avec la gestion "au thermomètre"

À quelques semaines du début de l'hiver, la préfecture du Rhône harmonise son parc d'hébergement d'urgence et veut en finir avec la gestion "au thermomètre".

Peu importe la période de l'année, le nombre de places du parc d'hébergement pérenne devrait être dorénavant sensiblement identique. Mercredi 24 novembre, à l'occasion d'une conférence de presse organisée à la Préfecture, Cécile Dindar, préfète secrétaire générale du Rhône, a présenté les modalités de gestion des sans-abris pour cette période hivernale 2021-2022. L'objectif : rompre avec la gestion "au thermomètre". Que ce soit l'hiver ou une autre période de l'année, le nombre de places ne change pas.

Lire aussi : Dans la Métropole de Lyon, plus de 17 000 logements sont vacants depuis deux ans

Devant les quelques journalistes présents sur place, la préfète indique qu'une mesure forte a été prise à l'échelle du Rhône : "l'offre d'hébergement 2021-2022 intègre le parc pérenne et le parc exceptionnel". En d'autres termes, la capacité d'accueil en hébergement est dorénavant identique, peu importe la période de l'année, saison hivernale comprise. Ainsi, le parc pérenne total ouvert toute l'année en 2021 dans le Rhône est de 7 897 places ouvertes. Un nombre plus important qu'en 2020 sur la totalité de l'année (6 557 places) mais inférieure lorsque est additionné le parc hivernal de la même période (8009 places).

En témoigne le tableau transmis par la préfecture, l'évolution de la capacité d'accueil en hébergement dans le département a largement augmenté. Au total, c'est près de 107 % de places en plus entre 2014 et 2021. ©Préfecture du Rhône

500 places supplémentaires d'ici 2022

En 2021, l'Etat et la Métropole de Lyon mobilisent 78 millions d'euros pour répondre aux besoins d'hébergement dans le département. Pour ce faire, 500 supplémentaires seront également attribués d'ici 2022, en majorité dans les structures collectives pour permettre l'accompagnement des bénéficiaires et "travailler à leur insertion" indique la préfecture.

Alors que la veille sociale va de son côté être renforcée, des dispositifs spécifiques vont être mis en place pendant l période hivernale, malgré l'harmonisation des capacités d'hébergement. Parmi les mesures concrètes : le renforcement des maraudes, des effectifs du 115 et une possibilité d'ouvrir un gymnase accueillant jusqu'à 160 personnes, sur instruction du Préfet. Pour mobiliser cette dernière mise à disposition, il faudra cependant que le "plan Grand froid" soit activé.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut