« Ce n’est pas de pire en pire : c’est la guerre, un véritable coupe-gorge » explique un commerçant du quartier de la Guillotière

Lyon : Grégory Doucet vivement interpellé par des habitants de la Guillotière

Alors qu'il présentait son projet ce mercredi 21 juin, au Palais de la Mutualité (3e), pour le quartier de la Guillotière, Grégory Doucet, le maire de Lyon, a été bousculé par certains habitants et commerçants se sentant abandonnés par les politiques publiques. Ambiance.

Au terme d'une concertation lancée en janvier 2021, le maire de Lyon, Gérgory Doucet annonçait ce mercredi 21 les mesures pour "pacifier" le quartier de la Guillotière, et plus particulièrement la place Gabriel Péri, à la lisière des 3e et 7e arrondissements. Bruits, vols, violences, harcèlement de rue, vente à la sauvette... la place Gabriel Péri - aussi appelée place du Pont - concentre les problèmes sociaux. Afin de proposer des solutions et de répondre aux questions des habitants, l'édile écologiste était accompagné au Palais de la Mutualité (3e) de Fanny Dubot (maire du 7e), Véronique Dubois-Bertrand (maire du 3e) et de Béatrice Vessiller, vice-présidente de la Métropole à l'urbanisme. La salle était quasi comble, avec les 110 participants de la concertation citoyenne, et des riverains ayant reçu une invitation.

Un décalage entre la salle et la scène

Le projet municipal pour la place Gabriel Péri s'appuie sur quatre piliers : "Une place centrale qui relie les quartiers", "une place à vivre, investie par et pour les riverains", "une place tranquille" et enfin "un carrefour de la solidarité". A l'occasion d'un rapide sondage sur les smartphones des participants, les résultats affichés sur les écrans signalent nettement la préférence de l'assemblée pour la problématique sécuritaire de la Guillotière.

Lire aussi : Lyon : le plan d'action du maire Grégory Doucet pour le quartier de la Guillotière

La pression de cet exercice démocratique inédit est donc montée d'un coup lorsque le maire a lancé que "l'on ne peut pas se satisfaire de la seule répression pour pacifier cette place". C'est pourtant sur cette partie que l'auditoire avait le plus d'attentes. Thématique qui a été le plus rapidement expédiée.


"Ce n'est pas de pire en pire : c'est la guerre, un véritable coupe-gorge"


A tel point qu'un commerçant, exaspéré, a coupé la parole de Gérgory Doucet et hurlé :"J'ai voté pour vous et je veux dire que ce quartier est invivable. Ce n'est pas de pire en pire, c'est la guerre, un véritable coupe-gorge". Un coup de gueule - hué dans la salle - auquel l'édile a tenté de répondre : "Je vous écoute, on avance petit à petit mais sachez que votre situation nous est connue"... avant de reprendre le cours normal de la soirée. Mais trop tard, et l'ambiance était déjà devenue électrique.

La question de la représentativité de la concertation

Une autre riveraine a ensuite pris la parole de force quelques minutes plus tard pour dénoncer le manque de représentativité des participants à la concertation. "Il n'y a pas la moitié des gens du quartier, ceux qui sont les principaux concernés par cette réunion ne sont même pas au courant de sa tenue, pointe-elle pour dénoncer le fait que l'assemblée est majoritairement composée de personnes blanches, vous dîtes que le quartier est multiculturel mais pourquoi ne leur parlez-vous pas ?"


"Les gens souffrent, la première chose à faire est d'évacuer ceux qui nuisent au quartier car on ne pourra rien faire de constructif sans cela"


Autre cri dans le public : "Les gens souffrent, la première chose à faire est d'évacuer ceux qui nuisent au quartier car on ne pourra rien faire de constructif sans cela." Gardant son calme, Gérgory Doucet assume : "je n'ai pas la réponse à tout", avant d'affirmer que "tout ne sera pas réglé d'un claquement de doigt".

A la sortie, plusieurs participants témoignent "avoir la sensation que le maire a entendu les plaintes" sans être certain d'avoir été écouté pour autant. L'exercice démocratique était une première à Lyon tant pour les riverains que pour Grégory Doucet, aujourd'hui très attendu sur sa capacité à répondre en actes aux besoins de la Guillotière.

Lire aussi : Mairie de Lyon : vers une brocante pour les vendeurs à la sauvette de la Guillotière

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut