Rayonnement sur l'Hôtel Dieu
© ville de Lyon

Lyon - Grand Hôtel-Dieu : 10 choses à savoir avant l'ouverture

Le Grand Hôtel-Dieu ouvrira ses portes ce vendredi 27 avril. Encore en partie en travaux, l’édifice réhabilité proposera d’abord une offre seulement commerciale avant l’arrivée de la Cité de la gastronomie et d’un centre de convention. Lyon Capitale vous propose de découvrir ce lieu historique du patrimoine lyonnais à travers 10 points.

24 enseignes annoncées

Alexandre, AM.PM, Aroma Zone, Artisan de la truffe, Beefhouse, Blanc Cerise, Bobbies, Borchier Soieries,  Buddha Bar, Crédit Agricol, Mokxa, Citadium, Clarins, Ecocentric,  Roy René, Marie Sixtine, Miss Paradis, Maison Montagut, Obbo, Second Cup, Sushi Shop, Vatel, Wagamama, Polidiam

En tout, 35 boutiques ouvriront à terme et plus de la moitié demain. Pour Blanc cerise, il faudra attendre le 5 mai, le 19 pour Citadium ou encore la rentrée prochaine pour Cos. En tout, “96 % des espaces ont été commercialisés”, a annoncé Hélène Couderc la directrice régionale sud-est Scaprim, en charge de la gestion du site Grand Hôtel-Dieu. Comme nous l'écrivions dans notre mensuel d'avril, K-Way et Fragonard ont décliné l’invitation de Scaprim. De son côté, Paul Bocuse qui avait annoncé avoir signé un accord avec le bailleur pour ouvrir Le Grand Réfectoire, un restaurant de 320 m2 pour plus d’une centaine de couverts, a finalement lui aussi jeté l’éponge.

La taille du lieu

51 500 m2 de surface totale, 42 000 m2 de bâtiments réhabilités et reconvertis, 40 000m2 de façades restaurées, 2,2 hectares de surface au sol, 11 500 m2 de constructions neuves, 1100 m2 de verrière dans la cour du midi pour 400 vitrages et un poids de 120 tonnes.  L'Hôtel-Dieu ce sera aussi 7 000 m2 de bureaux réhabilités et 6 600 m2 de bureaux neufs et un centre de conventions de 2 900 m2.

Histoire : l’Hôtel-Dieu au Panthéon

Les premières fondations de l'Hôtel-Dieu datent du XIIe siècle. Plus tard, Jacques-Germain Soufflot réalise les plans d'agrandissement de l'édifice au XVIIIe siècle, époque durant laquelle l'hôpital devient un des hauts lieux de médecine en France. L'architecte de 27 ans à l'époque a réalisé d'autres monuments comme le temple du Change dans le vieux Lyon et surtout l'Église Sainte-Geneviève à Paris, aujourd'hui appelé Panthéon. Pour cet Hôtel-Dieu, il souhaite faire un édifice monumental, fonctionnel et humain. “La beauté est la première marche vers la guérison”, aimait-il répéter. Plus tard, l'hôpital fut réquisitionné par l'armée française en août 1914 pour soigner les blessées de la Première Guerre mondiale, son dôme fut détruit par un incendie en 1944 durant la seconde avant que l'édifice ne soit définitivement fermé en 2010 tournant la page de 800 ans d'histoire médicale.

Un lieu historiquement commercial

Contrairement à une idée reçue, il y a toujours eu des commerces à l’Hôtel-Dieu. Sur le quai de l’Hôpital (actuel quai Jules-Courmont), de part et d’autre du vestibule d’entrée au rez-de-chaussée et à l’entresol, des boutiques étaient louées depuis le XVIIIe siècle afin d’assurer des revenus au profit des malades. Ces boutiques ont subsisté jusqu’au milieu du XXe avant d’être remplacées par des services liés à l’hôpital. “Quand j’ai découvert cette histoire, explique Albert Constantin, l’architecte chargé de la réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu, je me suis dit qu’on était légitime de mettre des commerces. Nous avons fait une lecture historique conforme de l’Hôtel- Dieu.

Deux expositions pour l'ouverture

Deux expositions seront proposées à partir du 27 avril, date de l'ouverture. Une première retracera l’histoire du lieu, de ses origines à sa reconversion, en passant par les grandes figures qui ont marqué son existence. À travers la seconde, vous serez spectateur d’une série de portraits de tous les hommes et les femmes qui ont porté le projet de rénovation, et qui y ont participé.


HORAIRES

Pensé comme un “lieu de vie où tout le monde aura une raison de venir”, selon les mots de Georges Képénékian, l'Hôtel-Dieu sera ouvert 7 jours sur 7. Les boutiques ouvriront du lundi au samedi de 10h à 19h30 et les restaurants et cafés du lundi au dimanche de 7h30 à 1h du matin. Quant aux cours et jardins, ils seront eux aussi ouverts de 7h30 à 1h du matin, sauf la cour du Midi et la cour du Cloître, qui fermeront à 20h.


Cité de la gastronomie

La Cité occupera la partie la plus au nord du Grand Hôtel-Dieu, également la plus ancienne. Elle s’étendra sur 3 600 des 54 000 m2 du bâtiment emblématique du centre-ville. Soit environ 6,6 % de la surface totale. Un lieu qui ouvrira à la rentrée 2019. Comme l'écrit Lyon Capitale depuis 2012, tout ne fut pas un long fleuve tranquille pour ce musée. À l'époque Gérard Collomb ne montrait alors pas un grand enthousiasme pour le projet . “Je n’ai pas trouvé un seul investisseur qui veuille mettre de l’argent dans cette Cité de la gastronomie, car ils pensent qu’il n’y aura pas de retombées suffisantes”, avait-il même affirmé en conseil municipal, en septembre 2012, estimant que le Sirah était “suffisant”. L'actuel ministre de l'Intérieur avait finalement changé d'avis. Recalé une première fois, il avait finalement eu gain de cause et été retenu au même titre que Tours, Rungis et Dijon pour créer un réseau des Cités de la gastronomie.

Hôtel 5 étoiles

Dans la partie est, surplombée d'un dôme s'installera un hôtel 5 étoiles Intercontinental. Avec 138 chambres il visera une clientèle d'affaires et de loisirs. On ne connaît pas encore la date officielle d’ouverture.

Presque deux mois de fête

Tout le week-end de l'inauguration, en présence ce jeudi soir de Gérard Collomb, l’ancien hôpital proposera des événements (concerts, danse, expositions) pour célébrer l'ouverture. Des festivités qui dureront près de deux mois au rythme des ouvertures de magasins.

La même surface de jardins et de cours que les Terreaux

Composé de sept entrées, le Grand Hôtel-Dieu abrite aussi six cours pour une surface totale de 8000 m2. Soit l'équivalent de la surface de la place des Terreaux.

à lire également
Ce jeudi 17 mai, un village de marques outlet (magasin d'usine) ouvre ses portes à Villefontaine. Le site comptera 80 boutiques et des collections bradées jusqu'à -70% toute l'année. À seulement douze minutes de l'aéroport Saint-Exupéry, The Village inquiète-t-il les commerçants lyonnais ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut