Le cercle en bleu entoure la nouvelle lune en orbite autour de l’astéroïde Elektra découverte par l’équipe du Centre de recherche astrophysique de Lyon.

Lyon : des scientifiques découvrent une lune qui livre des secrets sur la formation du système solaire

Des scientifiques du Centre de recherche astrophysique de Lyon ont participé à la découverte d'une lune en orbite autour d'un astéroïde du système solaire. Interview avec Maud Langlois, directrice de recherche CNRS à l'Observatoire de Lyon.

Sur le papier pour le grand public, cela ressemble à une découverte quelconque. Une équipe du Centre de recherche astrophysique de Lyon ont découvert une lune en orbite autour de l'astéroïde Elektra, situé dans la ceinture principale d'astéroïdes entre Mars et Jupiter.

En vérité, cette nouvelle lune, la troisième en orbite autour de cet astéroïde géant, détectée par un télescope de l'observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au Chili permet aux scientifiques d'approfondir leurs connaissances sur la formation des astéroïdes et, par ricochet, sur la naissance du système solaire. Ce n'est pas la lune qui est en soit la plus intéressante, mais ce qu'elle raconte de l'astéroïde autour duquel elle orbite. "C'est la première fois qu'on détecte un troisième satellite autour d'un astéroïde. Plus on connaît ce qui orbite autour de l'astre central (ici l'astéroïde), mieux on connaît son poids et sa densité. On a découvert pour Elektra qu'il a une densité 1,5 fois supérieur à l'eau. On peut ainsi déterminer quelle matière le compose et déterminer le processus de création de cet astéroïde", raconte la chercheuse Maud Langlois, qui a participé à cette découverte avec ses collègues lyonnais Anthony Berdeu et Frédéric Vachier.

Vue d'artiste du système quadruple (130) Elektra © NARIT / Songkran K.

Mais pourquoi les astéroïdes sont-ils si précieux pour en savoir plus sur la formation du système solaire ? "La composition et la forme des astéroïdes nous apprennent comment ils se sont formés. Au début de la formation du système solaire, une étoile se forme et un disque de poussière et de gaz s'étend au fil du temps. Des petits grains de poussière s'agrègent progressivement pour former de grosses planètes. L'observation des astéroïdes nous permet d'en savoir plus sur ce phénomène encore mal connu, car les astéroïdes sont ce qu'il reste du processus de formation des planètes de notre système solaire", poursuit Maud Langlois

De nombreuses questions restent encore sans réponse : comment ces satellites se forment-ils exactement ? Pourquoi certains types d'astéroïdes ne possèdent-ils pas de satellites ? Chaque nouvelle lune découverte permet de replacer l’astéroïde autour duquel elle orbite dans un contexte plus général et d'affiner la compréhension de ces petits corps.

L'équipe de Lyon a créé un nouvel algorithme

L'équipe du Centre de Recherche Astrophysique de Lyon a oeuvré sur plusieurs points essentiels pour découvrir la troisième lune en orbite autour d'Elektra. La découverte a été faite sur des données prises en 2014. "Avec un algorithme innovant, on a réexploité ces données pour découvrir la troisième lune. J'ai aussi réalisé l'installation de SPHERE, un filtre optique qui sert aussi à découvrir de nouvelles exoplanètes ", explique Maud Langlois.

La difficulté pour les chercheurs est de découvrir des lunes proches de l'astéroïde. "La troisième lune fait 1,6km de long, alors que l'astéroïde mesure 220 kilomètres. C'est très difficile de voir une lune si petite. On ne peut même pas voir sa forme, on sait juste qu'elle est sa taille". Sur les images, les lunes en orbite autour d'Elektra apparaissent comme des tâches lumineuses.

L'équipe du Centre de recherche astrophysique de Lyon poursuit ses recherches pour découvrir d'éventuelles nouvelles lunes qui ont encore beaucoup de choses à raconter sur la formation du système solaire.

 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut