« La sobriété énergétique doit être pensée en lien avec la justice sociale », estiment les militants. Photo : Alexandre Bagdassarian

A Lyon, des militants écologistes éteignent les enseignes lumineuses

Dans la nuit de samedi à dimanche, des activistes écologistes ont recouvert des publicités lumineuses d'affiches pour dénoncer le gaspillage énergétique. Ils ont éteint plusieurs enseignes commerçantes lumineuses.

A force d'affiches dénonciatrices, ils se sont mobilisés pour pointer du doigt "l’absurdité du gâchis en pleine crise énergétique". Ces affiches ont été apposées dans la nuit de samedi à dimanche par des militants des associations Greenpeace, Alternatiba ANV Rhône, Résistance à l'Agression Publicitaire et Plein la Vue,  sur un écran numérique, 8 grands panneaux publicitaires rétro-éclairés, 8 autres panneaux plus petits et un abribus, dans les quartiers d'Ecully et de Vaise. Au total, 7 enseignes allumées ont aussi été coupées.

Les militants appellent les pouvoirs publics à "une extinction immédiate et générale des publicités lumineuses, comprenant écrans numériques et panneaux rétro-éclairés, et des enseignes de grands magasins en dehors des heures d’ouverture, beaucoup trop nombreuses dans l’espace public".

Les affiches ont été apposées dans les secteurs d'Ecully et de Vaise. Photo : Alexandre Bagdassarian

Pour "un plan de sobriété juste avec des mesures ambitieuses"

Selon les activistes, les récentes dispositions prises par le gouvernement pour réguler les publicités et les enseignes lumineuses restent insuffisantes. "Ce que l'on attend du président qui représente les citoyennes et citoyens, c'est un plan de sobriété juste avec des mesures ambitieuses socialement équitables, écologiques afin que personne n'ait à choisir entre se nourrir ou se chauffer », a déclaré Sandrine Blain, porte-parole de Greenpeace Lyon.

Photo : Alexandre Bagdassarian

"Ceux qui consomment le plus ont davantage d'efforts à faire, et n'ont pas la même responsabilité que ceux qui cherchent aujourd'hui à répondre à des besoins vitaux comme se chauffer ou se nourrir",  a par ailleurs indiqué Charles de Lacombe, porte-parole d'Alternatiba ANV Rhône. Comment demander des efforts quand chaque jour sont allumés en France au moins 55 000 écrans publicitaires ?".

A Lyon, plusieurs institutions et établissements ont successivement dévoilé leur plan de sobriété énergétique, notamment la Métropole, les villes de Lyon et Villeurbanne, les hôpitaux HCL et l'Université Lyon 2. La mairie de Lyon a par ailleurs décidé de réduire l'éclairage urbain plusieurs nuits par semaine.

Mi-octobre, la Ville de Lyon a aussi présenté sa charte "sobriété commerce énergie". Celle-ci comporte cinq mesures que les commerces signataires doivent s'engager à respecter.

 

à lire également

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut