Photo d’archives du samedi 4 septembre 2021, lors d’une manifestation contre le pass sanitaire à Lyon. (Photo Hadrien Jame)

Lyon : après les annonces du gouvernement, les anti-pass sont de retour dans la rue

La mobilisation faiblit depuis plusieurs mois, mais les opposants au pass sanitaire continuent de se réunir tous les samedi après-midi à Lyon, pour protester contre les mesures du gouvernement. Une nouvelle manifestation est organisée ce samedi après-midi après l’extension de la 3e dose de vaccin à tous les adultes. 

C’est la 20e fois de suite que des personnes opposées à la vaccination et au pass sanitaire s’apprêtent à défiler dans les rues de Lyon, ce samedi 27 novembre. À l’appel du collectif Lyon pour la liberté, les anti-pass sont invités à se réunir devant la station de métro aux Brotteaux, sur les coups de 14 heures. 

Déclarée, cette manifestation, comme les précédentes, s’opposent au ""vaccin" obligatoire", au "pass de la honte", ou encore à la ""vaccination" des enfants, les masques, les protocoles sanitaires à l’école". En berne depuis de nombreuses semaines, le mouvement qui avait réuni environ 220 personnes dans le 6e arrondissement le 20 novembre, selon la préfecture, pourrait connaître un regain de mobilisation après les annonces du gouvernement faites le 24 novembre. 

Regain de mobilisation après de nouvelles annonces ?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a notamment annoncé une généralisation de la 3e dose à tous les adultes, sous peine de perdre son pass sanitaire, au bout de 7 semaines après sa 2e injection, une réduction de la durée de validité des tests PCR et antigénique, ou encore le retour du masque dans certains lieux. 

Pour mémoire, le mouvement anti-pass à Lyon avait connu sa plus forte mobilisation le 4 septembre avec 3700 manifestants, selon la préfecture, avant que le nombre de participants ne décline de samedi en samedi. Ils étaient ainsi au nombre de 300 les 6 et 13 novembre, selon la préfecture, contre 800 d’après les organisateurs. Une poignée de moins que la semaine, le 3 0 octobre, où 360 personnes avaient battu le pavé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut