Daniele Rustioni © Davide Cerati

Musique classique : "De l’amour et de la mer" à l'Opéra de Lyon

Histoire de varier les plaisirs, le maestro en chef de l’Opéra de Lyon se fend d’un concert symphonique 100 % consacré à la musique française du début du XXe siècle. Un programme de choix élaboré autour de l’élément marin qui inspira à Claude Debussy son chef-d’œuvre, La Mer, point d’orgue d’une fin d’après-midi riche en couleurs chamarrées.

Les autres œuvres au menu ne sont pas en reste… Et l’on retrouvera le lyrisme debussyste et cette orchestration subtile dans Poème de l’amour et de la mer, composition magnifique pour voix et orchestre, livrée par Ernest Chausson à la toute fin du siècle précédent. C’est la mezzo-soprano Aude Extrémo qui donnera la réplique à Rustioni dans ce “poème symphonique” à la française.

Debussy toujours, mais à l’orchestration, cette fois-ci, éclairera de son talent les célèbres Gymnopédies 1 et 3 pour piano d’Erik Satie dans une version cotonneuse à souhait qui ne trahit pas l’œuvre originale.

L’invitation de Daniele Rustioni nous emmènera jusqu’en 1930 avec Les Offrandes oubliées d’un Olivier Messiaen dont c’est alors la première pièce orchestrale (si l’on exclut ses œuvres de jeunesse).

Loin de thématiques naturalistes, c’est, comme souvent chez ce fervent catholique, de Jésus sur la Croix, de péché et d’Eucharistie dont il sera question mais on retrouve dans le matériau musical et l’orchestration des premiers Messiaen l’influence incontestable du grand Debussy. La boucle est bouclée.


De l’amour et de la mer – Dimanche 28 novembre à 16 h à l’Opéra de Lyon - www.opera-lyon.com


 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut