La place Mazagran, où est installé le bar Court Circtuit. (©Antoine Merlet)

Lyon 7e : un arrêté "anti-enceinte" jusqu'à 6 h du matin

Dans son bulletin municipal officiel du 3 octobre, la Ville de Lyon communique sur un nouvel arrêté visant à interdire les appareils sonores. L'arrêté s'applique à certaines horaires, dans plusieurs zones du 7e arrondissement.

Stop aux nuisances sonores. C'est le message envoyé par la municipalité, avec un nouvel arrêté de police municipale, soumis pour contrôle de légalité le 27 septembre, selon le bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon, publié le 3 octobre. Dans le document, la municipalité explique avoir mis en place cet arrêté dans le but d'interdire, entre 12 h et 6 h du matin, tout usage "de postes récepteurs de radiodiffusion, de magnétophones, d’électrophones ou de tout appareil à diffusion sonore analogue".

Cet arrêté, pris en application de l'article L131-1 du code de la sécurité intérieure, vise donc "à faire disparaître le trouble à l'ordre public". Il s'appliquerait pour le moment dans certains secteurs du 7e arrondissement : sur la place Mazagran, rue Cluzan entre les rues Montesquieu et Salomon Reinach ; rue Montesquieu entre les rues Capitaine Robert Cluzan et Sébastien Gryphe ; rue Sébastien Gryphe entre les rues Montesquieu et Jangot ; rue Jangot entre les rues Bechevelin et Sébastien Gryphe. "Des dérogations pourront être néanmoins accordées afin de faciliter le déroulement de manifestations autorisées dans certaines conditions de lieux et de temps", stipule la mairie dans son bulletin. Cette mesure prend effet pour trois mois et implique que "des infractions au présent arrêté seront punies de l’amende prévue par les textes en vigueur".

"Lez gadget trouvé par Grégory Doucet"

Baptiste Jacquet, ancien journaliste de Lyon Capitale, et grand commentateur de l'actualité locale sur les réseaux, voit cet arrêté comme "le gadget trouvé par Grégory Doucet pour lutter contre les dealers, les tox et squatteurs sur la place Mazagran". Il en questionne l'utilité dans un tweet publié le 8 octobre, s'adressant à la municipalité : "Les signalétiques de ces interdictions promises en février 2022, vous comptez les installer en quelle année ?" ; "Ca veut dire que les squatteurs qui arrivent à 7 h auront le droit de foutre le bordel jusqu'à midi ? "

Il réclame par ailleurs une explication quant à la réglementation actuellement en vigueur dans les parcs, jardins et espaces verts, "interdisant entre autres les cris, les chants et l'usage d'instrument de musique et de postes récepteurs bruyants". "Cet arrêté là ne fait pas autorité sur la place Mazagran. Il n'y a pas d'espace vert sur cette place. Ce serait bien d'avoir une explication sur le pourquoi".

 

à lire également

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut