Le commissariat de Roanne. Crédit Google Street View

Loire : un jeune de 25 ans soupçonné du viol d'une octogénaire

La femme de 81 ans est résidente d'un foyer-logement roannais où le suspect intervenait en tant que salarié de l'ADMR.

Placé en garde à vue en début de semaine, le salarié du foyer-logement La Chacunière, à Roanne (Loire), doit être déféré au pôle criminel de Saint-Étienne en vue d'une mise en examen pour "viol sur personne vulnérable", selon nos confrères du Progrès. La femme de 81 ans est atteinte de la maladie d'Al Zheimer.

Le suspect, qui travaille pour le réseau de service à la personne ADMR, "intervenait régulièrement auprès de cette octogénaire pour l’aide à la toilette, l’aider à s’habiller…". C'est lors de sa visite du jeudi 13 octobre vers 19 heures qu'il aurait violé l'octogénaire. C'est le lendemain matin, en découvrant un préservatif dans les toilettes de la chambre, qu'un membre du personnel du foyer a alerté la direction, qui s'est tournée vers le commissariat.

L'ADN de la victime retrouvé sur un préservatif

La police a placé le suspect en garde à vue, qui a d'abord expliqué s'être masturbé avant de venir et avoir jeté le préservatif dans les toilettes et avoir tiré la chasse d'eau. Mais les analyses ADN effectuées dessus ont prouvé la présence de l'ADN de l'octogénaire avec le sperme du suspect. Le jeune homme a alors admis des attouchements, tout en niant la pénétration.

"Il explique avoir eu une pulsion, précisant que ça n’a pas duré longtemps et qu’il s’est interrompu en se disant que ce n’était pas bien" explique au Progrès le procureur de la République Abdelkrim Grini. "Mais les investigations génétiques vont se poursuivre pour avoir un maximum de précisions et tenter de savoir s’il y a eu pénétration".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut